Au fil des événements
 

12 février 2004

   

Université Laval

En mobilisation permanente


Le président de la CADEUL dresse un bilan positif de son mandat


Quelques semaines avant les élections au Comité exécutif de l'association qui auront lieu le 20 mars, Nicolas Duval-Mace, le président de la Confédération des associations d'étudiantes et d'étudiants de l'Université Laval, a tracé un bilan positif de sa dernière année à la tête la CADEUL, lors d'un cinq à sept tenu le 4 février auquel étaient conviés les autres associations étudiantes, les membres de la direction de l'Université et les doyens des facultés.

Un document écrit rappelle d'ailleurs les réalisations de la CADEUL en 2003. On y évoque entre autres la centaine de projets étudiants financés par la CADEUL, l'organisation d'événements comme "Université 101" pour mieux accueillir les étudiants, ou de campagnes d'information comme l'Opération plan de cours qui a permis à des milliers de nouveaux étudiants d'en apprendre davantage sur leurs droits et leurs responsabilités. Le Bureau d'information et des plaintes de la CADEUL, qui soutient cette campagne, souffle d'ailleurs ses dix bougies cette année et se dote d'une adresse Internet (www.bureaudesplaintes.com) pour mieux venir en aide aux étudiants. Un tout nouveau service disponible sur le Web à l'adresse www.appartcadeul.com va permettre par ailleurs à ceux qui viennent étudier à Québec de se trouver plus facilement un appartement. Les propriétaires peuvent y insérer gratuitement des annonces, ainsi que les étudiants à la recherche de colocataires.

Contre le dégel des droits de scolarité
"Cette année, nous sommes fiers d'avoir pu rassembler d'autres organisations du campus pour bâtir des événements communs comme Université 101, indique Nicolas Duval-Mace. Cela ne nous empêche pas de promouvoir nos revendications. On a mis sur pied des manifestations contre le dégel des frais de scolarité, mais aussi déposé un mémoire devant la Commission parlementaire sur les universités qui démarre ces jours-ci, réclamant un réinvestissement public." Interrogé sur le problème récurrent du manque de mobilisation étudiante, le président de la CADEUL fait valoir que tous les membres ne sont pas forcément intéressés à participer aux instances de l'association. Ainsi une assemblée générale a dû avoir lieu à plusieurs reprises cet automne et cet hiver, faute d'un nombre de participants suffisants. Par contre, le président de la CADEUL souligne qu'une cinquantaine d'associations étudiantes participent aux réunions, et que les étudiantes s'impliquent dans de nombreuses causes environnementales, sociales ou culturelles sur le campus.

Partisan du dialogue mais prêt à durcir le ton lorsque la situation l'exige, Nicolas Duval-Mace souligne l'importance des prochains dossiers qui vont retenir l'attention des dirigeants de la CADEUL dans les prochains mois. La commission parlementaire constitue bien sûr un morceau de choix puisqu'elle permettra aux étudiants de faire valoir leur vision de l'éducation supérieure. Plus près de nous, la CADEUL va s'intéresser de prêt au renouvellement du contrat de fournisseur alimentaire de l'Université, détenu depuis dix ans par Sodexo. "Actuellement, les cafés étudiants ne peuvent se développer à cause de cette entente, explique Nicolas Duval-Mace. Cela va à l'encontre des objectifs de l'Université en matière de profil entrepreneurial. Ce genre de commerce peut aider aussi les étudiants à s'approprier leur milieu tout en ayant accès à un emploi sur le campus."

PASCALE GUÉRICOLAS