22 août 2002

Cinq nouvelles chaires de recherche du Canada

L'Université Laval a reçu, en juillet dernier, un montant de 5,9 millions de dollars pour la création de cinq nouvelles chaires de recherche du Canada. De ce montant, 5,2 millions proviennent du Programme des chaires de recherche du Canada et 700 000 $ de la Fondation canadienne pour l'innovation.

La Chaire en droit de l'environnement, que dirigera Paule Halley, étudiera les points de convergence entre le droit de l'environnement, le développement durable et la mondialisation des marchés ainsi que l'évolution d'un droit mondial de l'environnement. La Chaire permettra à la chercheuse et à son équipe de comparer notamment les modes de régulation du risque environnemental au Canada, aux États-Unis, en France et en Grande-Bretagne. Les résultats de ses recherches permettront aux autorités publiques et privées responsables d'harmoniser leurs stratégies et d'adopter des règles de protection de l'environnement plus efficaces et mieux adaptées au monde d'aujourd'hui.

Le biologiste Paul Naccache, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physiopathologie moléculaire du neurophile humain, suivra une approche moderne à plusieurs volets, fondée sur la biologie cellulaire. Cette chaire aura pour but d'expliquer le rôle des neurophiles dans l'initiation et la régulation des réactions inflammatoires, ainsi que dans la lutte contre les organismes infectieux. Paul Naccache examinera de nouveau les liens qui existent entre l'immunité innée et l'immunité spécifique.

Chef de file mondial en protéomique, le biochimiste Guy G. Poirier, à titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en protéomique, travaillera à comprendre les phénomènes de signalisation des dommages à l'ADN et de l'apoptose (mort cellulaire programmée). Ceci permettra d'améliorer considérablement le diagnostic et le traitement de maladies très fréquentes comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les maladies neuro-dégénératives et plusieurs types de cancers.

À la Chaire de recherche du Canada en étude des écosystèmes aquatiques en biodiversité aquatique et changements environnementaux, Warwick Vincent mettra l'accent sur les écosystèmes des hautes latitudes, afin d'étudier les questions relatives aux environnements aqueux et nordiques, aux changements climatiques et à la biodiversité. Son travail fera appel à la collaboration internationale et interdisciplinaire, de même qu'à des partenariats entre l'université et l'industrie, afin de développer et d'appliquer de nouvelles technologies à la surveillance des environnements potamiques.

Sommité internationale en matière d'impact des gaz d'origine planctonique sur le climat, l'océanographe Maurice Levasseur est responsable de l'étude canadienne la plus exhaustive sur ces gaz en milieu océanique. L'objectif de la Chaire de recherche du Canada en variabilité climatique et écosystème planctonique qu'il dirigera sera de mieux connaître l'effet des variations climatiques sur l'écosystème planctonique marin, notamment sur les microalgues toxiques, et sur la rétroaction de celui-ci sur le climat.

L'Université Laval et son réseau d'établissements de recherche affiliés se sont classés, en 2002, en première position au Québec pour l'obtention de fonds de recherche accordés par la Fondation canadienne de l'innovation. L'Université compte jusqu'à présent un total de 33 chaires de recherche du Canada, ce qui représente un investissement global de 35,4 millions de dollars.