9 mai 2002

Budget 2002-2003 de l'Université

Le financement des frais indirects pèsera lourd dans la balance

"C'est dans un contexte de transition à la direction de l'Université et en tenant compte du contrat de performance et du plan de résorption du déficit que le Comité exécutif, agissant à titre de Comité du budget, a uvré à la réalisation du budget. Il est apparu clairement que des besoins financiers importants découlaient de contrats, d'ententes ou de responsabilités institutionnelles et que la marge de manuvre était limitée avant la prise en compte d'un financement additionnel des frais indirects de la recherche en provenance des trois conseils subventionnaires fédéraux. Plusieurs besoins ou projets de développement pourront être financés si effectivement les frais indirects sont confirmés."

Il revenait au vice-recteur à l'administration et aux finances, Jacques Faille, de présenter le budget de fonctionnement 2002-2003 de l'Université aux membres du Conseil universitaire, le mardi 7 mai, et c'est en ces termes qu'il a situé l'approche qui a balisé l'élaboration de ce dernier.

Déficit de 6,2 millions
L'exposé sur le budget que le vice-recteur Faille a livré au CU laisse entrevoir un déficit de 6,2 millions de dollars au budget de fonctionnement. L'Université prévoit encaisser des revenus se chiffrant à 354,8 millions en 2002-2003: 278,8 millions de ce montant proviendront de la subvention du ministère de l'Éducation du Québec, 53 millions des droits de scolarité, 18,3 millions des services rendus à l'extérieur, 4 millions des revenus de placement et autres revenus. Les dépenses anticipées totaliseront, pour leur part, 361 millions de dollars. Le déficit accumulé prévu pour le 31 mai 2003 devrait atteindre 118,6 millions de dollars.

Le budget d'investissement 2002-2003 annonce, quant à lui, des dépenses de 16,7 millions de dollars, qui seront affectées au mobilier et équipements (8,3 millions), réaménagements et rénovations (4,4 millions) et au développement des systèmes d'information (1 million).

Les membres du Conseil universitaire ont reçu les projets de budget de fonctionnement et de budget d'investissement pour l'année 2002-2003 et ont envoyé au Conseil d'administration un avis favorable à leur adoption. C'est le 22 mai que le CA adoptera formellement lesdits budgets.

GABRIEL CÔTÉ