9 mai 2002

Développement

Un homme de conviction

Louis Bernier n'aime pas particulièrement parler de lui. Il causera plus facilement de dentisterie et d'orthodontie --après tout, il a une pratique de plus de quarante ans derrière lui -- ou encore, pourquoi pas, de la beauté du paysage que l'on aperçoit de la fenêtre de son bureau. Lorsque l'on aborde la question du Fonds Émile-Beaulieu de la Faculté de médecine dentaire, fonds de soutien au perfectionnement et à la recherche, on le sent enthousiaste et peut-être même un peu nostalgique. Retour en arrière.

Année1975. On célèbre les cinquante ans de la Société dentaire de Québec. Louis Bernier, qui en fut le président, en plus d'avoir présidé l'Association dentaire canadienne, cherche à souligner l'événement de manière particulière. "Plutôt que de gaspiller de l'argent dans la production d'une publication-souvenir coûteuse, j'ai suggéré que l'on crée un fonds de recherche qui servirait à l'École de médecine dentaire", explique Louis Bernier. "Nous avons appelé le fonds du nom du fondateur de la Société, le dentiste Émile Beaulieu".

Ainsi débutait une aventure qui allait amener Louis Bernier au quatre coins de la province, en compagnie de Marcel Vachon, du Service de l'expansion de l'Université Laval. Une fois par mois, les deux hommes s'embarquaient pour une visite aller-retour chez un dentiste qui pratiquait à l'extérieur de la région de Québec. Des donateurs potentiels pas du tout au courant qu'un duo de choc allait se pointer chez eux pour leur demander leur soutien. "Il n'y a rien comme la surprise pour obtenir de bons résultats", raconte Louis Bernier en riant, revoyant probablement la tête des dentistes à qui il demandait une souscription de 5 000 $ sur cinq ans! Faut croire que l'approche était bonne puisqu'une majorité d'entre eux acceptait et que les coffres du fonds se sont remplis d'un montant avoisinant les 400 000 $ qui, depuis, a fait des petits.

Depuis 1984, environ 500 000 $ ont été distribués en subventions pour la recherche dentaire à l'Université Laval. Géré par la Fondation de l'Université Laval, le Fonds Émile-Beaulieu verse entre 30 000 $ et 50 000 $ chaque année en bourses d'études et en soutien à des projets de recherche. Le Prix Louis-Bernier est également remis annuellement à un étudiant de premier cycle, reconnu pour son leadership auprès de ses collègues, afin de lui permettre d'assister à un congrès dentaire de calibre international. Un bel hommage à cet homme à la carrière bien remplie qui, bien que fort occupé par sa pratique d'orthodontiste, a su offrir ce petit quelque chose qui fait la différence : la conviction et le désir de faire avancer les choses.

NATHALY DUFOUR