9 mai 2002

70e Congrès de l'Acfas, 13 au 17 mai

BIENVENUE AUX CONGRESSISTES

Au nom du comité organisateur, j'ai le grand plaisir de vous souhaiter la bienvenue au 70e Congrès de l'Acfas. Nous sommes d'autant plus heureux de vous accueillir dans la belle ville de Québec, que cette rencontre coïncide avec le 150e anniversaire de l'adoption de la charte de l'Université Laval et le 340e de sa fondation.

"Science et savoir: Pour qui ? Pourquoi?" Ce thème traduit un questionnement que les chercheurs et chercheuses universitaires ne peuvent s'empêcher de formuler à une époque où les connaissances scientifiques évoluent à un rythme effréné, difficile à contrôler. En effet, dans ce contexte, est-il possible ou souhaitable de réaffirmer de grands idéaux d'autonomie et de liberté intellectuelle dans la quête de la compréhension de la Nature et de l'Humain? Ne serait-il pas préférable de revoir les finalités de la science et de la poursuite du savoir? Certes, tenter de répondre à ces questions risque de mener à une version révisée de la querelle des Anciens et des Modernes, mais de ce même questionnement pourrait aussi se dégager une vision renouvelée d'une réalité que nous contribuons à créer.

C'est dans cette optique que j'encourage tous les participants à échanger des idées avec les conférenciers, à profiter au maximum de toutes les occasions de discussion qui se présenteront, notamment à celle offerte par le débat public "Science: la bourse ou la vie?" qui aura lieu le mercredi 15 mai, à 17 h, au local 2530 du pavillon Alphonse-Desjardins.

Puisse chaque congressiste conserver un excellent souvenir de son séjour sur le campus de l'Université Laval, tant sur le plan intellectuel que sur le plan humain.

JEAN-MARIE DE KONINCK
Président du 70e Congrès de l'Acfas