24 janvier 2002

CONGRÈS DES ÉTUDIANTS DE THÉOLOGIE

La Bible à l'heure de la mondialisation

C'est sur le thème "Théologie à rabais? Mondialisation, libération et la Bible" que se tiendra à l'Université Laval, du 16 au 21 février, le 48e Congrès des étudiants et des étudiantes en théologie du Canada. La Faculté de théologie et de sciences religieuses accueillera en nos murs cette grande rencontre annuelle qui effectue un retour à Québec après une absence de 30 ans. Celle-ci s'inscrit dans le cadre de la célébration du 150e anniversaire de fondation de l'Université Laval.

"Depuis 47 ans, de façon ininterrompue, des étudiants et des étudiantes de diverses institutions théologiques du Canada et de différentes traditions et dénominations se rassemblent au mois de février, durant une semaine, et discutent de questions théologiques dans une perspective cuménique", explique Jean-Pierre Mulago Shamvu, étudiant au doctorat à la Faculté de théologie et de sciences religieuses et coprésident, avec Serge Cazelais, du comité local de planification du congrès.

En 2001, par exemple, le congrès avait eu lieu au Huron University College à London, en Ontario, et avait attiré, autour du thème "Heureux les artisans de paix: la Vérité, les souvenirs La réconcilation?", une soixantaine de participants et de participantes provenant de diverses provinces canadiennes et de 15 dénominations chretiennes, entre autres, des Églises baptiste, romaine catholique, grecque orthodoxe, ukrainienne catholique, presbytérienne, anglicane, luthérienne, pentecôtiste, méthodiste, évangélique, nazaréenne et maronite. La Faculté de théologie et de sciences religieuses y avait été représentée alors par Jean-Pierre Mulago Shamvu et Klaus Tirel.

Le Forum des Églises canadiennes pour les ministères globaux, ex-Institut oecuménique du Canada, parraine le Congrès des étudiants et des étudiantes en théologie du Canada dont le programme sera dévoilé très bientôt.

GABRIEL CÔTÉ