24 janvier 2002

Minute, papillons!

La troupe de théâtre Côté cour propose une comédie intelligente de Michel-Marc Bouchard, les 31 janvier, 1er et 2 février

Fermez les yeux. Les oiseaux turlutent, les criquets s'agitent en cadence: pas de doute, vous voilà en vacances au bord d'un lac, en plein mois de juillet. Et le tout se réalise lorsque vous ouvrez les yeux. Sur scène, une mère a loué un chalet avec sa fille, Carmen, pour une semaine de vacances, officiellement pour se rapprocher d'elle. Dans les faits, cette chère maman complote pour que sa progéniture trouve enfin chaussure à son pied et l'a inscrite secrètement à un club de rencontres. Seize candidats - pas moins! - doivent donc visiter Carmen dans son lieu de villégiature. Ce nombre effarant d'amoureux potentiels constitue d'ailleurs un des leviers comiques de la pièce Les papillons de nuit, une comédie fréquemment jouée dans les théâtres d'été et présentée cette année par la troupe de théâtre Côté cour, formée d'étudiants de la Faculté de droit.

Dès la première lecture, cette pièce de Michel-Marc Bouchard a séduit l'équipe de Côté cour par ses qualités comiques, d'autant plus que le rire y reste intelligent, sans jamais donner dans le "graveleux". S'adressant à un public d'étudiants pas forcément initiés au théâtre, les comédiens, année après année, cherchent à monter des pièces légères qui peuvent par la suite donner envie aux spectateurs de fréquenter davantage les salles de spectacle. "Les blagues sont intelligentes dans cette comédie, sans être intellectuelles, et ça déboule très vite dans la première partie, explique Amélie Boisvert, une des comédiennes. Peu à peu, la pièce devient plus sérieuse et les personnages évoluent en entrant en interaction les uns avec les autres." Pour conserver le suspense, sachez seulement qu'il sera question de la collection de papillons de nuit d'un entomologiste, des poèmes d'un prisonnier en permission, de psychanalyse et de perfection maternelle.

La qualité au menu
Chaque année, dès le début de la session d'automne, la troupe de théâtre Côté cour organise des auditions, dans le but monter une pièce qui sera présentée au début de l'année suivante. Pour la première fois cette saison, la compagnie a reçu un coup de pouce financier d'un cabinet d'avocats pancanadien, ce qui lui permet d'éviter de courir après de multiples commandites. "Les spectateurs sont souvent surpris par la qualité de nos spectacles, indique Jean-Christophe Couture, qui a participé à plusieurs productions. C'est une metteure en scène professionnelle qui nous dirige et nous commandons les décors à une entreprise spécialisée."

Très épris de théâtre, plusieurs acteurs de la troupe avouent que leur passion pour ce genre artistique les a conduits à dévier de leur trajectoire d'études initiale. Ainsi, Amélie Boisvert a compris, au fur et à mesure qu'elle progressait dans son baccalauréat en droit, que ses véritables désirs se situaient ailleurs que dans un cabinet d'avocats ou dans une étude de notaire. Elle prépare donc activement ses auditions au Conservatoire et à l'École nationale de théâtre, en compagnie d'un autre acteur de la troupe, Jean-Christophe Couture. Et si jamais elle échoue? "De toute façon, je veux devenir comédienne, alors je continuerais d'une façon ou d'une autre", explique-t-elle d'une voix ferme.

Gaëtan Rancourt, le directeur artistique de la troupe, se passionne quant à lui pour l'aspect organisationnel des productions. Il se voit dans la peau d'un agent d'artistes dans quelques années, une fois qu'il aura terminé son baccalauréat et son barreau. Pour ces amoureux inconditionnels des planches, l'aventure de Côté cour représente donc bien davantage qu'un simple projet étudiant et ce ne sont certainement pas Normand Chouinard et Rémy Girard, ces deux anciens étudiants de la Faculté de droit qui ont eux aussi troqué le droit pour le métier de comédien, qui leur jetteront la pierre, La pièce Les papillons de nuit sera présentée les 31 janvier, 1er et 2 février, à 20 h, dans l'Amphithéâtre Hydro-Québec du pavillon Alphonse-Desjardins. Les billets sont en prévente à 8 $, au Service des activités socioculturelles, au local 2334 du pavillon Alphonse-Desjardins.

PASCALE GUÉRICOLAS