17 janvier 2002

LA PLANTE AUX OEUFS D'OR

Une équipe du Centre de recherche en biologie forestière conseille Bioxel Pharma sur la meilleure façon d'exploiter l'if du Canada sans compromettre sa survie

L'if du Canada est une véritable poule aux oeufs d'or pour la compagnie Bioxel Pharma. Cet humble arbuste de sous-bois produit des taxanes, une famille de molécules très précieuses, utilisées en chimiothérapie. Un kilo de taxanes vaut présentement jusqu'à 500 000 $. La jeune compagnie pharmaceutique de Québec souhaite intensifier sa récolte d'if sans pour autant nuire à la conservation de cet arbuste sur lequel repose son avenir. Voilà pourquoi elle a confié à une équipe de recherche du Centre de recherche en biologie forestière, dirigée par Alison Munson, de la Faculté de foresterie et de géomatique, le soin de déterminer quelle technique de récolte lui permettrait d'utiliser au mieux cette ressource sans la mettre en péril.

En conférence de presse le 10 janvier, le président de Bioxel Pharma, Pierre Lacroix, a annoncé que sa compagnie investissait 150 000 $ dans cette recherche de cinq ans qui vise l'utilisation durable de l'if. "À nos débuts en 1996, rappelle l'homme d'affaires, nous utilisions deux tonnes métriques d'if par année. En 2001, ce chiffre est passé à 125 tonnes. Nous prévoyons avoir besoin de plus de 2 000 tonnes par année lorsque nous aurons atteint notre vitesse de croisière." Il faut savoir que les taxanes se retrouvent en très faibles concentrations dans la plante. Ainsi, pour obtenir un kilo de paclitaxel, le produit vedette de Bioxel, il faut environ 30 tonnes métriques de biomasse verte.

Question de taille
L'if du Canada pourrait servir d'emblème à tous ceux qui défendent les principes de l'utilisation polyvalente des forêts et du maintien de la biodiversité en milieu forestier. Arbuste sans intérêt pour les compagnies forestières, il est peu apprécié des acériculteurs qui tentent tant bien que mal de l'éliminer de leurs érablières, signale Alison Munson. "L'if est très résistant, ce qui est à l'avantage de Bioxel Pharma. Cependant, nous savons encore très peu de choses de la biologie de cet arbuste et de ses réactions à la taille."

Alison Munson, sa collègue Line Lapointe, du Département de biologie, et l'étudiant-chercheur Richard Daigle procèdent depuis l'été dernier à des tests sur un site expérimental de la station forestière de Duchesnay. L'objectif est d'étudier comment l'if réagit à quatre intensités de tailles, allant de légère à totale, pratiquées à divers moments de l'année. Les chercheurs évalueront comment ces tailles affectent la repousse de la plante et la concentration de taxanes dans les aiguilles et les tigelles de l'if. "Le Québec constitue le principal réservoir naturel de taxanes au monde et nous voulons améliorer nos méthodes de cueillette et de traitement de cette plante", fait valoir Pierre Lacroix.

La Fondation québécoise de la faune a profité de la conférence de presse pour annoncer qu'elle créait le Fonds Bioxel Pharma, consacré à la recherche sur les relations entre l'if et la faune qui y est associée. Ce fonds dispose d'une somme de 75 000 $. La Fondation invite les chercheurs à lui soumettre une intention de projet d'ici le 31 janvier.

JEAN HAMANN