6 décembre 2001

Une brique sur les tourbières

Malgré l'omniprésence des tourbières en territoire nord-américain, les livres consacrés à cet écosystème sont encore rares. "Plusieurs monographies décrivant l'écologie générale des tourbières de différents pays ont été publiées depuis 20 ans, signalent deux spécialistes du sujet, les professeurs Serge Payette, du Département de biologie et Line Rochefort, du Département de phytologie. En Amérique française et au Canada cependant, aucune synthèse n'était encore disponible sur ce type d'écosystème, pourtant un des plus répandus à l'échelle du continent." Pour corriger cette lacune, les deux chercheurs se sont donc faits éditeurs en publiant, avec l'aide de nombreux collaborateurs, une brique de plus de 600 pages, intitulée Écologie des tourbières du Québec-Labrador (Presses de l'Université Laval).

L'ouvrage arrive à point nommé considérant "l'intérêt grandissant que l'on porte aux tourbières, non seulement pour leur valeur sur le plan écologique, mais aussi pour leur valeur heuristique, éducationnelle et économique", signale le tandem Payette-Rochefort. Pour couvrir toutes les facettes de la structure, du fonctionnement, de l'histoire, de l'évolution et de l'utilisation des tourbières, les éditeurs ont mis à contribution leur propre expertise ainsi que celle de 21 autres chercheurs. L'ouvrage est fortement empreint des travaux menés à l'Université Laval depuis plusieurs années, puisque 16 des auteurs y mènent leurs recherches.
Le résultat est un ouvrage de 24 chapitres qui fait le point sur les connaissances actuelles de ce milieu ni tout à fait terrestre, ni tout à fait aquatique. Les auteurs y traitent, entre autres, de la géologie, de la faune, de la flore, de l'écologie dynamique et de l'analyse paléoécologique des sédiments de tourbe. L'exploitation des tourbières de même que la problématique de la conservation et de la restauration occupent une place importante de l'ouvrage. En dépit de son titre, le livre ne compte que trois chapitres à caractère régional.

Les étudiants en sciences naturelles et appliquées, les écologistes, forestiers, biologistes, géographes, géologues, géomorphologues, aménagistes, ingénieurs, enseignants et profanes avertis devraient trouver dans cet ouvrage de quoi sustenter leur intérêt pour ce singulier écosystème.

JEAN HAMANN