6 décembre 2001

Comprendre pour agir

Le psychiatre Guy Pomerleau met à profit vingt ans de travail auprès des anorexiques dans un ouvrage qui propose des outils de thérapie

Julie, 21 ans, est une jeune femme gentille, douce et conciliante avec tout son entourage. Dans son esprit, elle demeure toutefois cette petite fille obéissante, incapable de se projeter dans le rôle d'une femme adulte. Sophie, 20 ans, s'isole en évitant tout ce qui lui fait peur. Elle éprouve un intense malaise face à l'intimité avec les garçons. Francine, 13 ans, craint sa féminité, refuse de s'habiller en jeune femme et jette les sous-vêtements que sa mère lui achète. La sexualité la dégoûte et elle espère toujours conserver son corps d'enfant.

Julie, Sophie, Francine, trois jeunes femmes, trois destins à la dérive qui s'échouent sur une même île de solitude et d'obsessions: l'anorexie mentale. Elles sont nombreuses ces jeunes femmes - une centaine chaque année - à se présenter au CHUQ pour confier leur "mal-être" aux spécialistes du Programme d'intervention et de traitement des troubles des conduites alimentaires.

Guy Pomerleau, professeur au Département de psychiatrie, oeuvre au sein de ce programme depuis sa création officielle en 1999. Son expérience de l'anorexie/boulimie est cependant beaucoup plus longue puisque depuis 20 ans, il travaille auprès de jeunes femmes qui en souffrent et des familles qui doivent composer avec cette difficile réalité. "C'est à partir de leurs interrogations et de l'expérience acquise auprès d'elles que j'ai pensé écrire Anorexie et boulimie: comprendre pour agir (Gaëtan Morin éditeur). Bien que j'aie lu beaucoup d'ouvrages scientifiques et reçu l'enseignement des experts en ce domaine, c'est avant tout l'écoute des jeunes femmes qui a constitué mon meilleur apprentissage."

L'espoir de changer
Dans la première partie de l'ouvrage, Guy Pomerleau passe en revue toutes les facettes de l'anorexie mentale et de la boulimie en expliquant leur histoire, leur nature et les multiples facteurs impliqués dans leur apparition. Ces deux troubles psychiatriques existent depuis longtemps, rappelle-t-il, mais on assiste à une véritable explosion depuis la deuxième moitié du XXe siècle, parallèlement à l'apparition du culte de la minceur.

L'anorexie et la boulimie frappent respectivement 1 % et 2 % des jeunes femmes; les cas masculins, en hausse depuis quelques années, représentent maintenant 10 % des personnes atteintes. Les victimes de ces maladies proviennent de tous les horizons, mais leur incidence est plus forte là où la performance revêt les traits du devoir absolu. Dans les milieux de la danse professionnelle par exemple, près de 8 % des femmes sont anorexiques. "La recherche de la minceur et l'exigence de performance constituent des facteurs de risque dans des milieux eux-mêmes à risque", souligne Guy Pomerleau. Ainsi, les professionnelles de la santé, en particulier les diététistes, et les étudiantes en médecine font également partie des groupes vulnérables.

Dans la deuxième partie de l'ouvrage, Guy Pomerleau et ses collègues du Programme d'intervention du CHUQ - la psychiatre Carole Ratté, la psychologue Sonia Boivin et la diététiste Audrey Brassard - présentent des instruments de travail qui s'adressent aux patientes, à leur famille et à tous les professionnels de la santé interpellés par l'anorexie/boulimie. Ces outils permettent de passer de la compréhension aux actes pour briser le carcan de souffrances dans lequel s'enferment les personnes qui souffrent de ces maladies. On y retrouve des exercices de motivation au changement, des conseils psychoéducatifs ainsi que des méthodes pour acquérir de saines habitudes alimentaires et pour modifier certains schèmes de pensée, émotions et comportements reliés aux troubles de comportements alimentaires.

Cette publication se démarque des traités scientifiques et des livres de type "témoignage" publiés jusqu'à présent sur ces maladies. "Pour la première fois, nous réunissons ces deux aspects en un seul livre simple à consulter et à comprendre, avance Guy Pomerleau. Comprendre, c'est déjà commencer à agir pour aider l'autre ou s'aider soi-même."