15 février 2001

Un bac toujours vivant

Le baccalauréat multidisciplinaire représente une voie vers tous les possibles

Contrairement aux informations véhiculées depuis quelque temps dans la Cité universitaire, annonçant la suppression du baccalauréat multidisciplinaire, la réalité est que ce dernier, loin d'être moribond, se porte aussi bien qu'auparavant.

"Certaines personnes ont associé la disparition du baccalauréat multidisciplinaire à la celle des mineures, qui est commencée et qui va se poursuivre au cours des prochaines années, explique son directeur, Gilles Kirouac. Or, il n'en est rien. Le baccalauréat multidisciplinaire est maintenu et fait partie des quatre formes de baccalauréat définies dans le nouveau Règlement des études."

L'abolition des mineures n'a toutefois pas été sans conséquence sur le fonctionnement du bac multi: les étudiantes et les étudiants inscrits à ce baccalauréat conservent la même possibilité qu'autrefois de se dessiner un profil sous forme de triptyque, mais les trois mineures d'antan (soit deux mineures et un bloc complémentaire) cèdent désormais leur place, ici, aux certificats.
Un plan de formation
Longtemps considéré par certains comme un programme de transition, comme un fourre-tout sans cohérence menant à l'obtention d'un diplôme à rabais (des préjugés remontant à l'époque où on le dénommait "baccalauréat général"), le bac multi ne mérite certes plus d'être affublé de ces étiquettes peu flatteuses ou réductrices depuis 1995. "Il faut savoir que l'étudiant qui opte pour un baccalauréat multidisciplinaire soumet un plan de formation qui doit être approuvé par la direction du programme, dans lequel il doit faire ressortir les liens qui existent entre les différentes composantes de son programme et démontrer comment celles-ci lui permettront d'atteindre ses objectifs de formation, signale Christine Angers, adjointe au directeur. Le programme de l'étudiant doit être cohérent; il ne s'agit pas d'un simple cumul de certificats."

Quelque 300 étudiants et étudiantes fréquentent actuellement le baccalauréat multidisciplinaire, un effectif, comprenant majoritairement des adultes, qui colle parfaitement aux prétentions de ce bac selon lesquelles "il peut à la fois servir de cadre à une formation initiale de niveau universitaire et constituer l'instrument d'un projet de perfectionnement".

"Le baccalauréat multidisciplinaire n'est pas un programme pour les gens qui sont "insécures", affirme Gilles Kirouac C'est tout le contraire que j'ai pu constater en rencontrant des étudiants et des étudiantes faisant preuve d'une grande rigueur et d'une belle motivation, confiant qu'ils étaient que la multidisciplinarité, à laquelle leur donne accès notamment le bac multi, représente un atout précieux dans le contexte actuel du marché du travail." D'autant plus, pourrait-on ajouter, que ce dernier offre maintenant à ses étudiants et à ses étudiantes la possibilité d'effectuer un stage en entreprise après l'obtention de 60 crédits de cours.

GABRIEL CÔTÉ