18 janvier 2001

LES SPORTS

Dominante partout


Une fin de semaine de basketball au PEPS, c'est avant tout la chance d'applaudir une des meilleures joueuses au pays: Isabelle Grenier

Le week-end du 19 au 21 janvier s'annonce des plus chargés pour les équipes du programme d'excellence Rouge et Or. Au menu, basketball et volleyball à domicile, athlétisme, ski alpin, badminton et soccer à l'étranger. Ouf!

À travers ce lot d'activités, cependant, la rencontre de basketball féminin de vendredi soir, 18 h, retiendra certainement l'attention des partisans alors que les Golden Gaels de Queen's se pointeront au gymnase du PEPS. Pourquoi cette attention particulière? En raison de la présence au sein du Rouge et Or de l'une des meilleures joueuses au pays, Isabelle Grenier.

Déjà très à l'aise à ses deux premières saisons sur le circuit universitaire (première équipe d'étoiles au Québec en 1999-2000), un seul mot peut qualifier sa performance depuis le début du calendrier 2000-2001: dominante. Elle est d'ailleurs l'une des principales raisons de l'impressionnant dossier de neuf gains et un échec du Rouge et Or à la mi-saison. Le plus inquiétant pour ses prochaines adversaires, mais aussi le plus emballant pour les amateurs de basketball du campus et de la région, est que l'étudiante en éducation physique semble élever son jeu d'un cran à mesure qu'avance la saison.

Au cours de la dernière quinzaine, elle fut d'abord nommée athlète universitaire féminine de la semaine au Canada, le 10 janvier, pour ses prestations au tournoi des fêtes de Calgary (joueuse par excellence) et contre Bishop's (5 janvier), puis elle a ajouté 48 points en deux rencontres la semaine dernière, à Ottawa. Inutile d'ajouter qu'elle domine la colonne des marqueuses de la conférence du Québec, avec une moyenne de 16,5 points par rencontre. "Si elle continue sur sa lancée, Isabelle représentera sûrement une sérieuse candidate pour des honneurs sur la scène nationale à la fin de la saison", de résumer son entraîneure Linda Marquis.

Fortier tout feu tout flamme
Mais malgré toutes les louanges qu'elle mérite, Isabelle Grenier ne sera tout de même pas seule sur le parquet au cours de la fin de semaine. Outre ses coéquipières et adversaires, le Rouge et Or basketball masculin (6-4) sera également de la partie, disputant de son côté un programme double à Queen's (vendredi 20 h) et aux Paladins du Collège militaire royal de Kingston. Cette dernière institution ne possède pas de programme de basketball féminin, ce qui explique que seuls les hommes verront de l'action le samedi.

Si on parle beaucoup des succès de sa consoeur, la recrue Charles Fortier n'a, en fait, pas grand-chose à lui envier. Le jeune homme d'Amos, étudiant en administration, auteur de rien de moins que 52 points lors du séjour dans la capitale fédérale, survole littéralement la conférence du Québec avec sa moyenne de 22,5 points par match. Un vrai magicien avec le ballon!

Volleyball et voyages
Dimanche le 21, à 15 h, les paniers feront place au filet de volleyball alors que le Rouge et Or recevra les Redmen de McGill. À surveiller: le teint particulièrement santé de nos porte-couleurs qui descendront à peine de l'avion au retour du tournoi de Hawaii! La troupe de Pascal Clément (6-0) amorcera ainsi la seconde portion de son calendrier régulier et, du même coup, le dernier droit en vue du Championnat canadien présenté au PEPS, du 2 au 4 mars.

Outre ces trois rendez-vous à domicile, le Rouge et Or se retrouvera aux quatre coins de la province. Le club d'athlétisme participera à l'Invitation McGill (20 janvier) en espérant, entre autres, que Jarom Lapierre répète ses exploits accomplis à Sherbrooke le 14 janvier, alors qu'il décrochait l'or au marteau (standard pour le championnat universitaire canadien) et le bronze au poids. De plus, l'équipe de ski alpin disputera ses troisième et quatrième courses (sur dix) au mont Adstock (20-21 janvier), l'équipe de badminton sa troisième compétition (sur quatre) à Sherbrooke (21 janvier), puis la saison de soccer intérieur se mettra en branle à Trois-Rivières du côté féminin et à l'Université du Québec à Montréal en masculin (20 janvier).


MICHEL BÉLANGER

Workout "Spécial Boot Camp"

Dans le cadre d'une série d'activités spéciales de conditionnement physique sur musique qui auront lieu au cours de la session d'hiver 2001, le Peps de l'Université Laval offrira, le 24 janvier prochain, un workout "Spécial Boot Camp". Inspiré des entraînements militaires des soldats de la Première Guerre mondiale et de l'aéroboxe, ce type d'entraînement est passablement exigeant et est principalement destiné à des personnes de niveau intermédiaire ou avancé.

Cette nouvelle tendance a été découverte par Caroline Rhéaume, responsable des activités de conditionnement physique sur musique à l'Université Laval, alors qu'elle assistait à une conférence "Can Fit Pro" (Canadian Fitness Professionals) sur l'activité physique à Toronto. La détentrice d'un baccalauréat en science de l'activité physique, d'une maîtrise en physiologie et d'un doctorat en physiologie cardiovasculaire a été charmée, dès le début, par cette nouveauté. "J'ai adoré les cours de workout Boot Camp que j'ai suivis au colloque de Can Fit Pro, dit-elle, et c'est pour cette raison que nous avons choisi d'organiser cette activité spéciale à l'Université."

Bien que la musique du workout Boot Camp soit moins rythmée que celle des workouts réguliers, Caroline Rhéaume la décrit comme étant plus intense. Selon elle, les mouvements effectués sont plus courts, plus rapides et plus intenses.
Grâce à ce workout spécial, le Peps espère rejoindre un plus grand nombre de sportifs de sexe masculin. En effet, selon Valérie Lapointe de Communications-Peps, lors d'une activité régulière de workout, plus de 90 % des participants sont de sexe féminin. Cette proportion atteint parfois 95 % et même 100 %.

Au total, au cours de la session d'hiver 2001, cinq activités spéciales de conditionnement physique sur musique seront offertes par une équipe de neuf intervenantes titulaires d'un baccalauréat en science de l'activité physique. Ces activités sont offertes aux étudiants et aux membres du PEPS au coût de 2,75 $ par séance, et au public au coût 6 $. Information: 656-2807.

Un cours de deux jours en ski de fond

Vous aimeriez profiter des joies de l'hiver ou vous améliorer pour mieux glisser sur vos planches? Vous aimeriez connaître l'art du fartage sans vous casser la tête et savoir comment vous habiller pour ne pas geler ou vous transformer en sauna? Le PEPS vous offre un cours de deux jours en ski de fond à la Forêt Montmorency, les 27 et 28 janvier.
En groupe de 10 personnes maximum de même niveau, votre animateur vous enseigne les rudiments pour être efficace en pratiquant le pas alternatif, les principales techniques pour les virages et comment arrêter, évidemment! Pour les plus avancés, l'animateur vous aide à vous améliorer et à mieux faire les transferts de poids.

Le coût est de 60 $ pour les étudiants membres du PEPS et de 85 $ pour les non-membres (taxes incluses). Ce dernier coût comprend le transport complet le samedi et le dimanche, l'animation et l'accès aux pistes. Il faut apporter votre lunch, votre équipement de ski et des vêtements chauds. Le cours se déroulera les samedi et dimanche, 27 et 28 janvier, de 9 h à 16 h. Le départ s'effectuera du PEPS à 8 h, sur l'avenue du Séminaire. Le retour se fera à 17 h. Il est possible de louer des skis de fond au local 0350 du PEPS au coût de 10 $ pour les deux journées, en les empruntant le vendredi, 26 janvier entre 8 h et 19 h 30.

Entraînement avec ballons stabilisateurs

Lorsqu'une personne tente de conserver son équilibre ou qu'elle marche sur la glace, une catégorie de muscles en particulier est alors sollicitée. Ce sont les "stabilisateurs". Souvent oubliés lors d'exercices conventionnels, ces muscles doivent pourtant être entraînés, car ils ont grandement leur raison d'être. Nous n'avons qu'à penser par exemple aux chevilles et à la colonne vertébrale. Chacune de ces régions se doit d'être bien stable, spécialement lorsqu'une personne fait de l'exercice.
Le but principal du cours "Entraînement avec ballons stabilisateurs" au PEPS est de tonifier les muscles, principalement ceux de la posture (du tronc) et de conserver ou améliorer leur souplesse. Un exemple de muscles stabilisateurs, ce sont les abdominaux. Ils assurent la liaison entre le buste et les jambes. Ils interviennent dans la flexion et la rotation de la colonne vertébrale et participent ainsi plus ou moins activement à un grand nombre de mouvements. Afin de bien solliciter ce type de muscles, l'entraînement se fait à l'aide de ballons de différentes grosseurs qui créent une situation de déséquilibre. De plus, leur utilisation permet une vaste gamme d'exercices.

Donné par Donald Welman au PEPS, ce cours s'adresse à la personne peu entraînée comme à la personne déjà en forme. "Il convient à chaque groupe d'âge, dit-il. On peut faire toutes sortes d'exercices et même les rendre de plus en plus difficiles. Chacun fait ce qu'il veut. Les gens y prennent vraiment goût et c'est une belle façon pour eux d'avoir des exercices à faire à la maison!"

Le cours est d'une durée de 10 semaines et a lieu soit les lundis de 16 h 30 à 17 h 25, soit les jeudis de 12 h à 13 h. Les cours débuteront la semaine du 22 janvier. Il en coûte 20 $ pour les étudiants membres, 25 $ pour les autres membres et 40 $ pour les non-membres.

Carte et boussole dans la neige

Si vous êtes désorienté en forêt, si la boussole représente un mystère pour vous ou si les symboles sur les cartes topographiques semblent relever du chinois, c'est l'occasion de vous inscrire à un cours. Pendant un soir pour la théorie et une journée en raquette pour la pratique à la Forêt Montmorency, on tente de vous rendre autonome avec une carte et une boussole. La formation en groupes de 10 personnes aura lieu le vendredi 26 janvier, de 19 h à 21 h et le samedi 27 janvier, de 9 h à 16 h. Le coût de participation est de 40 $ pour les étudiants membres du PEPS et de 55 $ pour les non-membres. Ces prix incluent les taxes. Il est possible de s'inscrire dès maintenant au PEPS entre 9 h et 21 h. Pour ceux et celles qui n'ont pas de raquettes, il est possible d'en louer sur place.

Cours et ateliers de yoga

Étant donné la popularité du yoga athlétique, le PEPS ouvre un autre cours qui débutera le jeudi, 23 janvier, à 15 h 30. Des places sont aussi disponibles dans les cours suivants : Yoga progression, le mardi à 12 h (début : 23 janvier); Yoga pour les 40 à 60 ans, le mercredi à 17 h 30 (début : 24 janvier). Des ateliers sont aussi ouverts au public : "Respirez mieux par le yoga", le samedi 20 janvier, de 9 h à 12 h, ou le samedi 27 janvier, de 9 h à 12 h, ainsi que "Gérez votre stress par le yoga " qui aura lieu le samedi, 17 février, de 9 h à 12 h.