18 janvier 2001

LAVAL DOMINE AUX LAW GAMES


Trois ans après avoir triomphé aux "Jeux'ridiques" qui s'étaient tenus à l'Université de Montréal, en janvier 1998, les étudiants et les étudiantes de la Faculté de droit de l'Université Laval récidivent en enlevant, cette fois, les grands honneurs de la même compétition, aussi dénommée Law Games, qui s'est déroulée à l'Université de Calgary, du 3 au 7 janvier.

L'équipe de l'Université Laval a en effet remporté la coupe Spirit (Spirit Award), la distinction la plus importante (et la plus convoitée) de ces jeux, laquelle vise à récompenser la délégation universitaire ayant fait preuve de la plus grande originalité et démontré le plus fort esprit de solidarité au cours des diverses épreuves au programme.

"Gagner a vraiment été une sensation extraordinaire, raconte Jonathan Houle, président du comité organisateur de la cohorte lavalloise. Nous avons été emballés tout au long de notre séjour par l'atmosphère qui régnait lors des différentes activités et par les échanges que nous avons pu faire. Nous avons adoré l'expérience."

Les représentants de la Faculté de droit, une cinquantaine d'étudiants et d'étudiantes au baccalauréat (majoritairement en première année) ayant endossé les chandails des joueurs du réputé club de football Rouge et Or, se sont mesurés aux quelque 700 porte-couleurs des 17 autres formations universitaires du Canada qui s'étaient donné rendez-vous dans la capitale de l'Alberta.

Les concurrents et les concurrentes de cette rencontre ludique pancanadienne très courue, et déjà vieille d'un quart de siècle, se sont affrontés non seulement dans des disciplines sportives comme le basketball, le volleyball, le kockey, le hockey-cosom, le soccer intérieur et le touchfootball, mais ils ont également dû se faire valoir dans le volet dit "académique" où chaque groupe avait à s'acquitter de la rédaction d'un mémoire d'appel en droit criminel concernant une affaire de violence au hockey ayant causé la mort d'un des protagonistes.

Grâce aux subventions accordées par plusieurs compagnies privées, par le recteur François Tavenas et le doyen Pierre Lemieux, totalisant plus de 40 000 $, l'expédition des juristes en formation de Laval dans l'Ouest canadien aura été couronnée d'un succès bien mérité.


GABRIEL CÔTÉ