18 janvier 2001

Nouveau BAA offert en septembre

Un baccalauréat en administration des affaires encore plus adapté aux attentes des diplômés et des employeurs

La Faculté des sciences de l'administration (FSA) a présenté récemment son nouveau programme de baccalauréat en administration des affaires (BAA Laval) qui entrera en vigueur en septembre prochain. L'objectif de ce nouveau programme est de préparer les diplômés à une carrière en gestion en leur offrant une formation qui leur permettra d'acquérir des compétences, des habiletés et des qualités personnelles qui en feront des gestionnaires responsables, prêts à travailler au développement de leur milieu.

Dans un contexte économique en pleine ébullition, les diplômés de la FSA ont de plus en plus à travailler dans un monde où la demande en savoir-faire est grandissante. Le nouveau BAA Laval laisse plus de place à la spécialisation, ce qui permettra, par la voie de deux nouveaux profils, le profil coopératif et le profil international, de préparer les étudiants à des carrières dans des organisations qui oeuvrent à l'échelle nationale et internationale.

De nombreuses concentrations
Le nouveau BAA Laval offrira trois choix de formation en gestion: généraliste, spécialisée sur deux concentrations mineures ou une seule concentration majeure. Afin de faciliter l'intégration des connaissances et de faire les liens appropriés entre les fonctions de l'entreprise et les disciplines enseignées, le BAA Laval mettra en contexte chacun de ses cours par rapport à l'entreprise et aux autres cours du programme.

L'étudiant doit acquérir une formation fondamentale solide avant d'entreprendre une spécialisation ou de poursuivre une formation généraliste s'il le désire. Les cours de fondements sont obligatoires et portent, entre autres, sur le contexte économique, légal et fiscal de l'entreprise. À cette étape, l'étudiant peut choisir une formation générale ou spécialisée par concentration majeure ou combinaison de deux concentrations mineures. Cette nouvelle façon de faire permet aux étudiants d'obtenir des compétences fonctionnelles reliées intimement à leurs aptitudes et à leurs objectifs de carrière.

L'étudiant doit également acquérir neuf crédits en formation complémentaire. Dans cette étape de cheminement, des rapports de stages, des cours hors Faculté, des cours de langues et d'autres activités de formation reconnues peuvent être crédités. La dernière étape comporte une activité de formation de fin de programme qui complète la formation des fondements ainsi que celle des compétences fonctionnelles. L'objectif de cette étape est de donner une perspective intégrée et stratégique sur l'entreprise.

Trois profils pour l'avenir
Tout nouvel étudiant du BAA Laval est automatiquement admis au profil régulier. En deuxième année, il lui est possible de particulariser sa formation en faisant une demande d'admission au profil international ou au profil coopératif.

Un étudiant admis au profil international est amené à faire un séjour d'une ou de deux sessions d'études à l'étranger, voire même à participer à une mission commerciale ou à travailler comme stagiaire. Une aide financière du Bureau international de l'Université Laval ou de la direction des services aux étudiants de la FSA est disponible pour les étudiants admis à ce profil.

Le profil coopératif permet de préparer les étudiants à un marché du travail en constante évolution. Ceci leur permet de progresser rapidement en jouant un rôle dans l'entreprise et en prenant une part active à sa formation. Dans le cadre de ce profil, deux stages en entreprises sont obligatoires. L'étudiant peut entreprendre le premier stage de quatre mois après avoir obtenu 60 crédits de formation et le deuxième, d'une durée de six à huit mois, après 72 crédits. Il est rémunéré par l'entreprise.

En plus de ces nouveautés, le programme Ulysse, qui intègre l'utilisation quotidienne de l'ordinateur portatif dans la formation et l'apprentissage de l'étudiant demeure une pierre angulaire du nouveau BAA Laval. Notons qu'une connaissance fonctionnelle de l'anglais est maintenant essentielle pour obtenir son diplôme en administration des affaires. Et, à compter de l'automne 2001, une cote minimale de rendement collégial est exigée pour l'admission au programme.

La Faculté des sciences de l'administration est agréée par l'AACSB ­ The International Association for Management Education. Elle comptait 6 172 étudiants à l'automne 2000, dont 5 288 inscrits au baccalauréat en administration desdes affaires.

MANON ROBICHAUD