11 janvier 2001

Des fleurs chimiques


Tour du chapeau pour le chercheur Abdelhamid Sayari: ses travaux ont illustré trois fois la page couverture d'une prestigieuse revue scientifique

 Faire la une de la revue Chemistry of Materials une fois en carrière est déjà un fait d'armes pour un chercheur. Abdelhamid Sayari, lui, a fait la une de cette revue de l'American Chemical Society (ACS) trois fois plutôt qu'une. En effet, le professeur du Département de génie chimique et directeur du Centre de recherche sur les propriétés des interfaces et la catalyse vient de compléter le tour du chapeau en faisant la page couverture de l'édition de décembre 2000 de Chemistry of Materials. Auparavant, les travaux du professeur Sayari avaient servi à illustrer la "une" des numéros d'août 1996 sur les matériaux nanostructurés et celle du numéro de novembre 1997 sur les matériaux préparés par une méthode appelée "sol-gel".

Au cours des six dernières années, Abdelhamid Sayari a publié 68 articles, dont 20 dans les revues de l'ACS.

 
La revue Chemistry of Materials, la seule de l'ACS entièrement consacrée aux matériaux, est l'une des plus réputées au monde dans ce domaine. Elle est lue par des chercheurs qui s'intéressent à la fabrication, à la caractérisation et aux applications des nouveaux matériaux.

"Les responsables de la revue choisissent l'illustration de la couverture d'abord en fonction du contenu de l'article, puis en fonction de l'esthétique, signale le professeur Sayari. Certains de mes travaux sont très photogéniques, mais ils ne sont pas conçus sur cette base. Je conçois mes matériaux en fonction de la faisabilité de leur fabrication et de leurs applications potentielles. L'esthétique est souvent le fruit du hasard, ce qui ajoute un peu de "magie" à mes travaux." L'article qu'il publie dans le dernier numéro de Chemistry of Materials porte sur ses plus récents travaux dans le domaine des matériaux à structure nanoporeuse périodique, formés à partir de précurseurs contenant à la fois une partie organique et une partie inorganique.

Abdelhamid Sayari travaille sur la synthèse, la caractérisation et les applications des matériaux inorganiques nanostructurés. "Ces matériaux, souvent à base de silice, présentent une structure poreuse régulière et des surfaces extrêmement développées, explique-t-il. La taille des pores est ajustable de 2 à 30 nanomètres (ou milliardième de mètre) et la surface peut atteindre 2000 mètres carrés par gramme (l'équivalent d'une patinoire de hockey). Les applications potentielles de ces matériaux relèvent de plusieurs domaines y compris les nouveaux matériaux, la catalyse (accélération et l'orientation des réactions chimiques vers des produits désirés), la séparation de molécules ainsi que l'assainissement des eaux par élimination des métaux lourds et des polluants organiques".

JEAN HAMANN