23 novembre 2000

Fugues bien orchestrées


En forte croissance, les activités "grand public" de la Faculté de musique contribuent au rayonnement de l'Université et à la vitalité de la vie culturelle, à Québec et en régions

Le nombre d'activités - concerts, spectacles, conférences, cours de maîtres - qui voient le jour à la Faculté de musique ne cesse de croître. Il y a à peine trois ans, une dizaine seulement étaient présentées annuellement. Cette année, on en compte plus de 75 au programme. L'an dernier, les diverses activités de la Faculté de musique ont attiré plus de 11 000 spectateurs. Ces chiffres en disent long sur le dynamisme de la Faculté, qui offre, cette année encore, aux mélomanes de la région, une variété de concerts, presque tous gratuits et couvrant divers registres: classique, pop, jazz et opéra. De belles activités dont profiteront aussi les publics de l'extérieur de la région de Québec puisque les grands ensembles de la Faculté prévoient s'y déplacer.

À la session d'hiver, la Faculté de musique offrira, en effet, au moins une sortie à chacun de ses grands ensembles: l'Orchestre de la Faculté, le Jazz vocal, le Stage band, l'Orchestre d'harmonie et l'Atelier d'opéra. Le doyen Raymond Ringuette souhaite ainsi favoriser un rayonnement plus intense de la Faculté vers l'extérieur et offrir aux jeunes des régions du Québec une expérience musicale de qualité. "Les jeunes ont besoin de modèles et c'est un des rôles de notre université de combler en partie ce besoin", fait-il valoir. Cette initiative vise aussi à resserrer les liens avec les musiciens résidant en dehors des grands centres, qui, de l'avis de Raymond Ringuette, éprouvent un sentiment d'isolement: "Les musiciens des régions se sentent seuls, on le constate lors des congrès qui se déroulent annuellement sur le campus. Nous devons les encourager."

Les formules à succès
Sur le campus même, une série d'activités figurent au programme. Parmi les formules éprouvées, citons les mini-concerts, présentés à la salle Henri-Gagnon, le premier dimanche de chaque mois. Lors de ces concerts, un volet pédagogique accompagne les prestations musicales d'étudiants ou de professeurs. "L'animateur livre notamment de l'information sur les compositeurs des pièces et sur l'atmosphère dans laquelle les oeuvres ont été composées, signale Raymond Ringuette. On offre ainsi aux spectateurs l'opportunité d'enrichir leur culture musicale dans une ambiance agréable."

Les Mardis musico-poétiques, organisés conjointement par Chantal Masson-Bourque, professeure à la Faculté de musique et Denyse Noreau, professeure au Département des littératures, reviennent également cette année. Cette activité qui ne cesse de gagner en popularité se tient le dernier mardi de chaque mois, à midi, à la salle Henri-Gagnon. On y propose notamment des lectures de textes ou d'extraits de pièces de théâtre, entrecoupées de pièces musicales interprétées par des étudiants de la Faculté de musique. "Cette formule représente un merveilleux exemple des possibilités de partenariat entre les facultés", fait remarquer Raymond Ringuette.

Rien de mieux qu'un public
S'inscrivent également au programme des concerts d'étudiants ou de professeurs, présentés en après-midi ou en soirée, à la salle Henri-Gagnon. À ces concerts s'ajoutent ceux des fins de session des grands ensembles de la Faculté, ainsi que les activités de l'Atelier d'opéra. "En plus d'offrir aux gens de Québec des concerts de qualité, ces prestations musicales devant public permettent aux étudiants de se confronter à la dure réalité du trac et d'acquérir ainsi une expérience indispensable", fait valoir le doyen.

L'Ensemble vent et percussion, dirigé par René Joly, proposera, lors de la session d'hiver, deux séries de concerts à la salle Henri-Gagnon. Une première, sous le thème "Musique de film", le 17 février, à 20 h, et le 18 février, à 14 h. Et une deuxième, sous le thème "Musique d'Europe et d'Asie", le 7 avril, à 20 h, et le 8 avril, à 14 h. Dans un autre registre, le pianiste de renom James Gelfand donnera un récital jazz le 26 février et le 26 mars, à 20 h, à la salle Henri-Gagnon. "Ce pianiste, compositeur, arrangeur, auteur notamment de la trame sonore du téléroman Virginie à Radio-Canada, fait toujours salle comble", précise Raymond Ringuette. À surveiller, aussi, les concerts de l'Orchestre d'harmonie, sous la direction de René Joly, les 20 et 21 avril, à 20 h, toujours à la salle Henri-Gagnon.

Pour plus d'informations consultez chaque semaine le journal de la communauté universitaire.

MÉLANIE BRÛLÉ
Programme Études-travail