31 août 2000

Bâtir l'entreprise numérique

Action Emploi-Université Laval participe à l'implantation des deux premiers réseaux de commerce électronique au Québec

La région de la Capitale nationale abrite maintenant les deux premiers réseaux de commerce électronique québécois. Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Guy Julien, en a fait l'annonce officielle à Québec, récemment, lors d'une rencontre de presse au cours de laquelle il a rendu publique la Stratégie québécoise de développement des affaires électroniques.

La mise en place de ce nouveau type de transactions utilisant la voie d'Internet est une initiative qu'a pu mener à terme Action Emploi-Université Laval, une corporation indépendante mise sur pied par le Service de placement de l'Université, en collaboration avec la Direction générale de la formation continue de l'Université Laval, et ce grâce à l'appui financier du ministère de l'Industrie et du Commerce du Québec (MICQ), d'Emploi-Québec ­ ceux-ci ont investi 60 000 $ à parts égales ­ et des entreprises participantes.

Une réponse concrète aux attentes
Onze entreprises de la région se sont réunies jusqu'ici pour former deux réseaux de commerce électronique. Il s'agit de Atrium inc. (Les Laboratoires Aeterna), Copernic, Exfo, Gentec, L'Industrielle Alliance, N'Stein, Amadéus, Géolocation, Groupe CPS, Finproject et Sanilogik.

"Depuis mai 2000, ces entreprises ont participé, à titre de groupes pilote, aux deux communautés d'expertise, précise Marthe Lefebvre, chargée de projet à Action Emploi-Université Laval. Le projet "Bâtir l'entreprise digitale" regroupe donc des experts dans leur domaine qui, devant la complexité et l'importance du commerce électronique, ont choisi de se donner les moyens afin de développer l'expertise nécessaire pour mener à bien ou compléter leur stratégie d'implantation."

La formule préconisée est celle d'un accompagnement incluant formation et surtout échanges de groupe. "Le projet répond ainsi concrètement aux attentes des entreprises confrontées à la nécessité d'implanter le commerce électronique au sein de leurs activités et d'y arriver avec succès", croit Micheline Grenier, directrice du Service de placement de l'Université et présidente de la corporation Action Emploi-Université Laval.

Un produit exportable
Ce genre d'incubateur de nouveaux réseaux de gens d'affaires ou de communautés d'expertise, que constitue "Bâtir l'entreprise digitale" (lire "entreprise numérique"), se veut un produit exportable vers d'autres régions du Québec. "Le projet deviendra un modèle qui inspirera ou stimulera la création d'autres projets innovateurs, lesquels contribueront à maximiser les stratégies gagnantes au sein des entreprises en utilisant le commerce électronique à bon escient", avait d'ailleurs souligné le ministre Guy Julien à l'occasion de sa rencontre avec les médias.

L'expérience des deux premières cohortes aidant, Action Emploi-Université Laval se dit prête à démarrer, en octobre, un troisième réseau de commerce électronique. Les entreprises intéressées à participer au projet peuvent communiquer avec Marthe Lefebvre au (418) 656-3575.


GABRIEL CÔTÉ