8 juin 2000

Une fête de l'intelligence et de la détermination

Les collations des grades des 3 et 4 juin ont été l'occasion de célébrer les 60 ans de la Faculté des études supérieures

 Quelque 5 000 personnes, incluant étudiants, étudiantes, parents, conjoints, enfants, amis, professeurs et professeurs, membres de la direction de l'Université et invités spéciaux, ont assisté aux trois cérémonies de collations des grades qui se sont déroulées dans le stade couvert du PEPS, les samedi 3 et dimanche 4 juin.

Comme le veut la tradition, le début de chacune des rencontres a été le moment qu'a choisi le recteur François pour féliciter les étudiants et les étudiantes.

 
 

 Photo Marc Robitaille

"Vous voici au terme de plusieurs années d'études. Vous voici au point d'arrivée d'un itinéraire qui a demandé de l'intelligence, de la détermination, de la persévérance et du courage même. Vous avez appris à apprendre, une qualité essentielle dans un monde en changement. À titre de recteur de cette université, je dois dire que je suis fier de vous", a-t-il lancé à ces derniers.

Tout un chemin parcouru
Les propos qu'a tenus pour sa part Dinh N. Nguyên, doyen de la Faculté des études supérieures, étaient empreints à chaque occasion d'une fierté bien légitime. À l'exemple de son doyen qui atteint la soixantaine, l'ancienne École des gradués devient en effet, cette année, sexagénaire.

"Au cours des 60 dernières années, les quelque 30 000 diplômés des cycles supérieurs et leurs directeurs et directrices de recherche ont, par leurs travaux et leurs actions, accompagné la société québécoise dans sa marche vers la modernité. Ils ont aussi, j'en suis convaincu, accompli, pour leur société respective, des progrès remarquables. En regard du chemin parcouru, il convient ici de leur rendre hommage, eux qui ont façonné la réputation de l'Université Laval et qui nous ont ouvert la voie", a souligné Dinh N. Nguyên, qui participe à ses dernières collations à titre de doyen de la FES.

De coeur et d'esprit
Il y a six décennies, on comptait 36 étudiants inscrits aux 2e et 3e cycles et 23 diplômés, a-t-il rappelé. On dénombre aujourd'hui près de 6 700 inscrits et environ 1 700 diplômés, dont 242 au doctorat, soit 60 fois plus de diplômés en 60 ans. Un exploit que le doyen n'a pas manqué de comparer au record de 50 buts en 50 parties établi par le regretté Maurice Richard. "Bien entendu, on ne peut pas s'attendre à la même vénération. Tout au plus, peut-on espérer avoir droit à une meilleure subvention gouvernementale", a-t-il reconnu avec son sourire humoristique habituel.

Mais ce qui importe avant tout, pour le doyen sortant de la Faculté des études supérieures, c'est que l'idéal associé aux études supérieures demeure intact au fil du temps et de l'évolution des cultures: la formation intégrale de l'homme où le coeur, comme l'esprit, trouve sa place. Et de citer à l'auditoire trois témoignages probants (marqués du sceau de l'humilité, de l'admiration, de la gratitude) tirés de thèses ou de rapports d'évaluation qui laissent transparaître l'enrichissement réciproque dans la relation professeur/étudiant. "La formation aux études supérieures atteint ici sa pleine mesure; elle façonne l'élève, certes, mais elle façonne aussi le maître. Je souhaite qu'il en soit ainsi dans tous les cas et pour les générations à venir", a confié Dinh N. Nguyên.

L'université du savoir-faire
C'est avec le secteur des sciences de la santé que s'est mis en branle, le samedi 3 juin à 15 h, la suite des collations de 2000 présidées par le recteur François Tavenas. Des diplômes ont été remis aux finissants et aux finissantes des trois cycles de la Faculté de médecine, de la Faculté de médecine dentaire, de la Faculté de pharmacie, de la Faculté des sciences infirmières et de la Faculté des études supérieures. Les professeurs Jean Couture, Louis Dionne, Camille Gosselin et Alain Rousseau, de la Faculté de médecine, et Olive Goulet, de la Faculté des sciences infirmières, ont été proclamés "émérite".

Eusèbe Alihonou, médecin et spécialiste de la santé publique de l'Université du Bénin, s'est vu décerner un doctorat honoris causa. Ce dernier s'est dit profondément touché de recevoir pareille reconnaissance de l'Université Laval, "une prestigieuse université construite sur la compétence et, surtout, sur le savoir-faire". Julie Fradette, finissante au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, a mérité par ailleurs la Médaille d'or du Gouverneur général du Canada.

Un dimanche pas comme les autres
Le dimanche 4 juin à 10 h 30, les finissants et les finissantes des 1er, 2e et 3e cycles des facultés de Foresterie et de géomatique, de Sciences de l'agriculture et de l'alimentation et des Études supérieures ont reçu à leur tour leur parchemin des mains du recteur Tavenas.

En fin d'après-midi, à 16 h 30, ce sont la Faculté des sciences et de génie et la Faculté des études supérieures qui ont occupé le stade couvert du PEPS. Cette séance a été marquée par la proclamation de André Cardinal (Département de biologie), Claude Godin (Département de biochimie et microbiologie) et Walter Hengartner (Département de mathématiques et statistique) à titre de "professeurs émérites" et par la remise de la Médaille d'argent du Gouverneur général à Étienne Caron, finissant au baccalauréat de type coopératif en génie des matériaux et de la métallurgie.

En fin de semaine
La deuxième vague de collations commencera le samedi 10 juin à 10 h 30, avec la Faculté des sciences de l'administration et la Faculté des études supérieures. Raymond Garneau et Charles Sirois deviendront alors titulaires d'un doctorat d'honneur. À 16 h 30, les facultés de Droit, de Sciences sociales, des Études supérieures de même que l'Institut québécois des hautes études internationales prendront place dans le stade couvert du PEPS. Louise Fréchette et Claude Ryan recevront un doctorat honoris causa.

Le programme du dimanche 11 juin se déroulera en deux temps. En matinée, collations des facultés de Philosophie, de Théologie et de sciences religieuses, de Sciences de l'éducation, du Programme de baccalauréat multidisciplinaire et de la Faculté des études supérieures, à compter de 10 h 30. La Faculté de philosophie et la Faculté des sciences de l'éducation rendront respectivement hommage à Pierre Aubenque et à Gaston Mialaret en leur donnant un doctorat honorifique. Antoine Baby, de la Faculté des sciences de l'éducation, sera reconnu comme professeur émérite.

Paul Hébert et Marc-André Hamelin seront les derniers récipiendaires d'un doctorat d'honneur, qu'ils se verront conférer lors de la cérémonie finale à laquelle participeront, à 16 h 30, les facultés d'Aménagement, d'architecture et des arts visuels, des Lettres, de Musique et des Études supérieures. Le professeur François Morel, de la Faculté de musique, sera proclamé "émérite".

L'Université Laval aura délivré, cette année, 7 582 diplômes, soit 5 891 de 1er cycle (baccalauréat), 1 449 de 2e cycle (maîtrise) et 242 de 3e cycle (doctorat).

GABRIEL CÔTÉ