16 mars 2000

Des mathématiques pour tout le monde

Des professeurs apportent leur contribution à l'Année mondiale des mathématiques

Un congrès réunissant plus de 1 000 personnes reliées au monde des mathématiques se déroulera sur le campus du 5 au 7 mai. Placée sous le thème "Des mathématiques pour tout le monde", cette grande rencontre constitue l'événement majeur de l'Année mondiale des mathématiques pour l'Université et pour le Québec.

 

 L'an 2000 a été proclamé "Année mondiale des mathématiques" par l'UNESCO, à la suggestion de l'Union internationale des mathématiques, qui travaille à ce projet depuis maintenant huit ans. Au cours des mois qui viennent, un ensemble d'activités de promotion des mathématiques se déroulera à travers le monde. Ces activités doivent faire reconnaître les mathématiques comme clé du développement et promouvoir leur image.

Le Congrès "Des mathématiques pour tout le monde" est organisé par le Conseil québécois de l'enseignement des mathématiques (CQEM), un organisme qui regroupe toutes les associations actives en mathématiques ou en enseignement des mathématiques au Québec.Pour célébrer dignement l'Année mondiale, le CQEM a choisi de réunir en un seul événement les rencontres traditionnellement présentées par chaque association.

Un système unique d'équations mathématiques, reposant sur des mécanismes de réaction-diffusion, semble gouverner tous les motifs de pelage ou de plumage retrouvés dans la nature. Affiche conçue par Stéphane Durand du Centre de recherches mathématiques (Montréal) et primée lors d'un concours international organisé dans la cadre de l'Année mondiale des mathématiques. Le comité organisateur, qui compte dans ses rangs les professeurs Jean Dionne, Frédéric Gourdeau et Jean-Marie De Koninck, souhaite réunir, lors de ce méga-congrès, des mathématiciens, des enseignants, des didacticiens, des élèves de tous le niveaux ainsi que le grand public.

Un langage universel
"Le thème de la rencontre souligne à la fois le caractère universel de l'Année des mathématiques et le fait que les mathématiques constituent, quoi qu'on en pense souvent, une discipline essentiellement humaine et à la portée du monde, soulignent les responsables de l'événement. Nous nous inscrivons dans un courant mondial de discussion pour affirmer que les mathématiques sont bien vivantes, que leur rôle est fondamental dans le développement des sociétés modernes et que la compréhension de ce rôle n'est pas seulement l'affaire des spécialistes. Au même titre que la musique ne s'adresse pas seulement aux musiciennes et aux musiciens, les mathématiques existent pour tout le monde."

Le conférencier d'ouverture du congrès, Denis Guedj, traitera de la pertinence actuelle des mathématiques. Historien et romancier, il compte à la liste de ses ouvrages récents L'Empire des nombres et Le Théorème du perroquet, une oeuvre qui donne à la fois dans le roman policier et dans l'histoire des mathématiques. Pour le programme complet du congrès, consulter, sur le Web: http://station05.qc.ca/Partenaires/GRMS/cocm2000/index.html

De multiples activités
Les professeurs du Département de mathématiques et de statistiques ont mis la main à la pâte pour préparer d'autres activités reliées à l'Année mondiale des mathématiques. Depuis le début de l'année, Frédéric Gourdeau signe une série de chroniques présentant des énigmes mathématiques aux lecteurs de l'édition dominicale du journal Le Soleil. Jusqu'à 350 personnes répondent chaque semaine aux énigmes casse-tête qu'il a colligées. Le concours se poursuit jusqu'au 9 avril.

Le 18 mars, le professeur Gourdeau et le Département de mathématiques et de statistique accueilleront sur le campus, au nom de l'Association québécoise des jeux mathématiques, une centaine de jeunes qui participent aux finales et aux demi-finales québécoises du 14e Championnat international des jeux mathématiques et logiques. Pour la première fois de son histoire, ce concours est ouvert aux jeunes du primaire. "En Europe, jusqu'à 150 000 personnes participent à ce concours, signale Frédéric Gourdeau. La participation est moins forte au Québec mais nous en sommes encore à nos débuts."

Enfin, depuis le 3 février, les téléspectateurs peuvent suivre Jean-Marie de Koninck sur les ondes du canal Z. Le professeur-orchestre y anime une série de seize émissions intitulée "C'est mathématique!". Diffusée le jeudi soir à 20 h 30, l'émission est présentée en reprise sept fois en semaine (consultez votre télé horaire!). Cette série traque les manifestations des mathématiques dans les objets et les activités du quotidien et nous en fait découvrir les applications pratiques et inédites. Au menu, la vitesse, le mur du son, le flux de circulation, les horaires d'autobus, la télécommande, les fluctuations boursières, les problèmes cardiaques, la lutte contre le cancer et même la musique! "Je harcèle presque mes collègues du Département et les professeurs des autres départements pour avoir du matériel intéressant à présenter, avoue Jean-Marie De Koninck. On enregistre deux émissions par semaine, ce qui est assez essoufflant."

L'émission vulgarise les mathématiques mais avec une certaine profondeur, précise-t-il. "On vise tout de même le grand public. Par exemple, ma mère écoute toutes les émissions - et même les reprises - et elle dit apprendre quelque chose chaque fois." Jusqu'à présent, les cotes d'écoute sont bonnes et la critique télé de La Presse, Louise Cousineau, a même recommandé l'émission à ses lecteurs.


JEAN HAMANN