9 décembre 1999

Une formation en arts médiatiques offerte en septembre prochain

Le doyen de la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval, Claude Dubé, a annoncé, le 2 décembre, la création d'un cheminement en arts médiatiques dans le cadre du programme de baccalauréat en arts plastiques de l'École des arts visuels. Ce cheminement spécifique de 45 crédits à l'intérieur d'un programme de baccalauréat en arts plastiques totalisant 90 crédits est une formule novatrice et unique en son genre dans le réseau universitaire québécois. Il sera offert à compter de septembre 2000.

Animée par la nécessité de répondre aux besoins de la société et de la nouvelle économie, l'École des arts visuels offre désormais cette formation à la jonction de la création artistique et des nouvelles technologies de l'information, permettant à ses étudiantes et étudiants d'accéder avec assurance et compétence aux emplois d'un secteur en plein développement.

Cette formation de pointe en arts médiatiques est répartie sur les trois années du programme de baccalauréat en arts plastiques et s'intègre de façon harmonieuse avec l'ensemble des programmes d'enseignement en arts visuels de l'École.

Ce nouveau cheminement en arts médiatiques comporte une concentration importante d'enseignements dans les domaines de la vidéo numérique, de l'image de synthèse, (modélisation et animation sur logiciel Softimage), de l'estampe numérique, de l'esthétique des nouvelles technologies, de l'installation et des nouveaux médias, de la sculpture et simulation, de l'holographie, etc. Afin de développer ce secteur, l'École prévoit se doter d'un laboratoire d'image numérique, d'un laboratoire de son numérique et parfaire l'aménagement de son aboratoire de vidéo numérique.

C'est dans un contexte d'ouverture aux nouvelles technologies que l'École des arts visuels offre depuis septembre 1999, la possibilité de poursuivre des études de maîtrise en design graphique et multimédia, faisant ainsi oeuvre de pionnière au Québec. La mise en place de cette nouvelle formation a nécessité des infrastructures informatiques hautement performantes qui répondent aux plus hautes normes.