9 décembre 1999

Conseil universitaire

Création d'un diplôme en droit international et transnational

Une première dans les universités québécoises

Le Conseil universitaire a donné son accord, lors de sa séance du mardi 7 décembre, à la création d'un diplôme en droit international et transnational. Il s'agit, de l'avis du doyen Pierre Lemieux, de la Faculté de droit, qui a présenté le dossier aux membres du CU, du premier programme du genre à être offert par une université québécoise. Ce nouveau diplôme de deuxième cycle sera implanté à la Faculté de droit, à la session d'hiver 2000.

Le programme comportera 30 crédits de cours et se voudra un complément à des programmes comme la maîtrise en relations internationales(MA) ou la concentration en gestion internationale du programme de maîtrise en administration des affaires (MBA), indique-t-on. Il s'adressera à des candidats possédant déjà une formation en droit, mais les titulaires d'un baccalauréat d'une autre discipline pourront être admis s'ils possèdent déjà un certificat en droit et s'il y a compatibilité entre leur formation et leur projet d'études.

Formation pertinente et polyvalente
"La pertinence sociétale du programme proposé est bien démontrée. Les conclusions de la vaste enquête menée il y a quelques années, lors de l'évaluation des programmes d'études supérieures en droit, sont toujours pertinentes. Interrogés sur l'opportunité d'offrir une formation de deuxième cycle spécialisée en droit international et transnational, 63 % des répondants considéraient qu'une personne détenant une telle formation répondrait aux besoins de leur milieu de travail. Des études plus récentes font voir que les besoins identifiés n'ont pas cessé de croître, en raison notamment de l'accélération des échanges internationaux", fait valoir par ailleurs le Conseil de la Faculté des études supérieures dans son avis au Conseil universitaire.

Le programme de diplôme de deuxième cycle en droit international et transnational proposera une formation professionnelle et polyvalente. Ses objectifs porteront sur: l'acquisition d'une formation professionnelle pratique en droit international et transnational; l'analyse critique des règles et des pratiques afférentes à ce type de droit; le développement d'une sensibilité à l'interdisciplinarité; l'approche des problèmes juridiques dans une perspective globale; et le renforcement de la capacité d'analyse, de l'esprit de synthèse, du raisonnement et de la capacité de communiquer oralement et par écrit.

Lorsque sa notoriété sera établie, le nouveau programme pourrait attirer chaque année une vingtaine d'étudiants, estime-t-on.


GABRIEL CÔTÉ