28 octobre 1999

Des découvertes en santé, ça se fête!


La Semaine de sensibilisation à la recherche en santé bat son plein depuis lundi au Canada et l'Université n'est pas en reste puisqu'une vingtaine de ses chercheurs figurent au programme des conférences publiques présentées dans le cadre de cet événement. Parrainée par l'Association canadienne des hôpitaux d'enseignement, les Anciens et les Amis du Conseil de recherches médicales du Canada et l'Association des facultés de médecine du Canada, la semaine de sensibilisation a pour thème cette année "Des découvertes dans les soins de santé...ça se fête".

La part du lion pour la médecine
Lors de la conférence de presse qui annonçait les détails de la programmation, la vice-rectrice à la recherche, Louise Filion, a rappelé l'importance de la recherche en santé à l'Université. Environ la moitié, soit 63 millions de dollars, de tous les fonds externes en recherche, vont à la Faculté de médecine. Si on inclut les projets en santé réalisés dans douze autres facultés de l'Université, notamment Pharmacie, Médecine dentaire et Sciences infirmières, ce montant atteint 72 millions. Bon an, mal an, Laval vient au cinquième rang parmi toutes les universités canadiennes au chapitre des fonds obtenus du Conseil de recherches médicales du Canada (CRM). "Au delà des chiffres, il faut réaliser que l'Université joue un rôle central dans la formation de jeunes chercheurs", a souligné la vice-rectrice. La programmation de la semaine a d'ailleurs été choisie de façon à donner le micro à la relève scientifique en santé dans la région.

Une bonne partie des présentations est déjà derrière nous mais aujourd'hui, 28 octobre, à 19 h, au pavillon Saint-Sacrement, la population pourra entendre Elizabeth Maunsell présenter ses travaux sur la qualité de vie après un cancer du sein. À 19 h 30, au pavillon Enfant-Jésus, Ariane MacKey discutera des accidents vasculaires cérébraux. Enfin à 19 h 30, à l'amphithéâtre du Centre de recherche du CHUL, Fernand Labrie parlera des mécanismes de financement de la recherche et du rôle des centres de recherche. Le 29 octobre, à 16 h 30, la population est invitée à entendre Lucie Germain parler de la reconstruction de la peau et des vaisseaux sanguins par génie cellulaire au pavillon Saint-Sacrement. Enfin, le 30 octobre, à 19 h, à l'Hôtel-Dieu de Lévis, Mario Côté et Stéphane Tremblay discuteront d'un sujet d'actualité: les traitements hyperbares pour les enfants atteints de déficit moteur d'origine cérébrale.

L'année Steriade
Les trois organismes responsables de la Semaine diffuseront sous peu un calendrier de la recherche en santé de l'an 2000. Ce calendrier soulignera le mérite de 50 chercheurs canadiens, 25 décédés et 25 vivants, dont les travaux de recherche en santé ont été marquants. Le professeur Mircea Steriade, du Département d'anatomie et de physiologie, compte parmi ce groupe sélect. Spécialiste du fonctionnement du cerveau, Mircea Steriade contribue depuis plus de 30 ans à l'évolution des connaissances sur les états de veille du cerveau. Cette année, il a réalisé un fait d'armes peu commun dans le monde de la recherche en décrochant une nouvelle subvention de cinq ans (550 000 $) qui porte à 30 années la durée du financement ininterrompu qu'il obtient du CRM. Ses multiples réalisations lui ont valu d'être choisi "Personnalité contemporaine au Canada de la recherche en santé pour la région de Québec" et, du coup, d'être immortalisé dans le calendrier commémoratif du nouveau millénaire.


JEAN HAMANN