28 octobre 1999

Un million pour la relève en recherche médicale

Laval au troisième rang des universités canadiennes au concours de la Fondation canadienne pour l'innovation

Les chercheurs de Laval ont obtenu 5 des 56 subventions accordées par la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) dans le cadre de son plus récent concours "Fonds de relève". La FCI versera un montant de 466 000 $ à cinq jeunes chercheurs, tous de la Faculté de médecine, pour permettre l'achat d'équipement et de matériel de recherche. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) injectera une somme équivalente dans leur projet, ce qui porte à environ 932 000$ la somme des fonds externes obtenus. L'Université, le centre de recherche hôte et d'autres organismes subventionnaires complètent le financement des projets en investissant l'équivalent de 20 % du budget. Au total, les sommes investies dans la relève en recherche médicale dépassent donc 1 million de dollars.

La performance des chercheurs de Laval place l'Université au troisième rang des universités canadiennes à ce concours de la FCI. On se souviendra que l'année dernière, Laval avait décroché le 6e rang au pays avec 14 projets.

Retenir les cerveaux
Trois chercheurs du Centre de recherche de l'Hôtel-Dieu-de-Québec figurent dans la liste des responsables de projets retenus. Il s'agit de Jacques Côté, qui obtient la part du lion avec 346 000$ (cumul FCI et MSSS) pour son projet d'établissement d'un laboratoire de recherche sur la régulation transcriptionnelle. Son collègue Paul Isenring reçoit 170 000$ pour un projet portant sur la "Molecular Characterization of Cation-Chloride Transporters in the Cardiovascular System and in the Kidney". Enfin, Manuel Caruso obtient 132 000$ pour la réalisation de ses travaux sur la thérapie génique des gènes suicides à l'aide de vecteurs rétroviraux.

Richard Kinkead du Centre de recherche de Saint-François-d'Assise décroche 192 000$ pour son projet "Laboratoire de recherche spécialisé dans les techniques électrophysiologiques in vitro: développement obligatoire pour une unité de neurosciences". Finalement, Didier Michel Mouginot du Centre de recherche du CHUL obtient 117 000$ pour son projet "Recherche sur le développement du système de contrôle respiratoire : aménagement d'infrastructures de laboratoire d'électrophysiologie et d'animalerie".

Le Fonds de relève FCI se veut un moyen d'aider les universités à recruter d'excellents jeunes chercheurs et de les inciter à demeurer au Canada. En fournissant une infrastructure de recherche de qualité aux nouveaux membres du corps professoral, le Fonds veut les aider à réaliser leur plein potentiel. Les subventions du Fonds de relève contribuent à payer les coûts d'infrastructure de recherche des nouveaux chercheurs entrés à l'emploi de l'université depuis moins de 18 mois. Elles ne peuvent servir à payer leur salaire.

"Bien que le mandat de la FCI soit de financer l'infrastructure de recherche, c'est dans les gens que nous investissons", a déclaré le pdg de l'organisme, David Strangway, au moment de l'annonce des subventions. "En soutenant la recherche dans les universités et les collèges, nous instaurons les conditions qui sauront attirer et retenir les meilleurs chercheurs au Canada, et nous facilitons la formation de jeunes Canadiens en prévision de l'économie du savoir. "

La FCI est une société autonome sans but lucratif créée par le gouvernement fédéral en 1997 pour répondre à un besoin urgent de nouvelles infrastructures de pointe pour la recherche canadienne. Elle dispose d'un budget d'un milliard de dollars qu'elle investit dans les domaines de la santé, de l'environnement, des sciences et du génie.

JEAN HAMANN