16 septembre 1999

LES SPORTS



SOCCER ROUGE ET OR
PRÊTES POUR LA REVANCHE

Même s'il vit une période de transition, le Club de soccer féminin Rouge et Or entamera, le samedi 18 septembre, sa nouvelle saison avec une seule idée en tête : retrouver sa place de champion provincial et retourner au Championnat canadien.

La saison 1998 s'est terminée sur une note décevante pour les joueuses du Rouge et Or soccer. Contrairement au scénario vécu lors des trois premières années d'existence du programme, elles n'ont pu prendre part au Championnat canadien universitaire. Pire encore, la situation fut causée par une défaite en finale provinciale face à leurs adversaires de toujours, les Martlets de McGill. Et au PEPS par surcroît.
Mais l'heure de la revanche a sonné. Comme le hasard fait bien les choses, c'est contre ces mêmes Martlets que le Rouge et Or amorce sa saison locale1999, le samedi 18 septembre, à 13 h, au stade du PEPS. L'équipe ne manquera donc pas de motivation et profitera d'une occasion en or de débuter l'année du bon pied.
Pour cette rencontre inaugurale, une promotion spéciale attend les amateurs qui viendront appuyer le Rouge et Or : 1$ pour tous et tous pour 1$! Les spectateurs pourront ainsi assister à cet excellent spectacle pour la modique somme de un dollar.

Reconstruction
Selon l'entraîneur-chef Helder Duarte, son club fait face à un défi intéressant cette saison. S'il pouvait, par le passé, compter sur plusieurs vedettes et accumuler quelques victoires faciles en cours de calendrier, le Rouge et Or présentera cette saison une formation plus modeste.
"On peut dire sans exagérer que nous vivons une période de reconstruction", affirme Duarte. Nous perdons d'un seul coup cinq partantes (sur onze) de 1998, dont Marie-Claude Dion, membre de l'équipe nationale, et Brigitte Chandonnet, la championne marqueuse des deux dernières saisons sur le circuit universitaire québécois."
"Au cours des dernières années, il nous arrivait régulièrement de gagner des parties par 7-0 ou 8-0. La grosse opposition ne venait que de McGill, ou presque. Ce temps-là est fini. Dans un sens, je suis content, car il sera intéressant de voir comment vont réagir les filles maintenant qu'elles devront y aller à fond match après match."
Le Rouge et Or n'est pas dépourvu de talent pour autant, loin de là. Il possède toujours un bon noyau, avec en tête la recrue de l'année au Canada en 1998 et deuxième meilleure marqueuse au Québec, Lisa Nolet.
Pour l'appuyer en attaque, il pourra compter sur le retour en forme de Marie-Ève Laflamme, auteure de plus de 40 buts en un peu plus de deux saisons, mais qui a peu jouer l'an dernier à cause d'une blessure. La recrue de l'année en 1997, Chantale Jacques-Gagnon, se présente également en pleine forme.
En milieu de terrain et à la défensive, Marie-Andrée Lefebvre, Annie Raymond et Sara Russo-Garrido, toutes membres de l'équipe d'étoiles québécoises en 1998, seront à leur poste.
"Notre noyau est solide. Et heureusement pour nous, plusieurs bonnes recrues viendront combler les postes laissés vacants par les nombreux départs", note Duarte. Parmi celles-ci, Patricia Bourcier, Julie Lapointe et Pascale Bouchard pourraient faire sentir leur présence."

L'appui des spectateurs
Le Rouge et Or offrira donc à nouveau du soccer de qualité, mais aura plus que jamais besoin du support d'un "douzième joueur".
Le calendrier local comporte encore six rencontres régulières, en plus, espérons-le de quelques rencontres de séries. Après le match inaugural de ce samedi, le Rouge et Or sera de retour les samedi 25 septembre et 2 octobre.

MICHEL BÉLANGER
PERFORMANCES SOLIDES

Les Australiennes, comme prévu, ont dominé le championnat du monde de triathlon mais trois Québécoises ont causé une belle surprise.

Isabelle Turcotte-Baird, Isabelle Gagnon et Marielle Doyon du Rouge et Or ont offert une prestation à la hauteur de leur talent. Isabelle Turcotte a vu son travail en natation rapporté des dividendes alors qu'elle a pris une excellente 43e place dans le groupe élite en 2.01.53. Selon son entraîneur, Alain Déraspe, ce fut sa meilleure nage et une très bonne performance dans l'ensemble.

Pour Isabelle Gagnon, ce fut également un parcours impressionnant qui s'est soldé par une première place dans le groupe 25-29 ans devant 56 concurrentes de 10 pays. Onze Australiennes étaient d'ailleurs dans le peloton. Quant à Marielle Doyon, du groupe 16-19, elle a confirmé son potentiel avec un temps de 2.11.15, manquant de peu le podium. L'épreuve de natation lui a peut-être fait rater une médaille. Elle a cependant terminé avec force dans le 10km de course.

Finalement en classe 25-29, Joel Samson a offert une très forte performance avec un 37e rang dans un groupe très relevé. Il fut le 3e meilleur canadien.

Coupe du Québec
En Coupe du Québec, Sébastien Laflamme était le favori mais a dû se contenter du 4e rang. Simon Palin (7e) et Alexandre Mainguy sont les autres triathlètes du Rouge et Or ayant terminé dans le groupe de tête.

Pour l'entraîneur Alain Déraspe, les résultats du weekend sont exceptionnels. Le Rouge et Or montre une nette amélioration avec un plus grand nombre d'athlètes performants dans les classes supérieures.

YVAN BREAULT


30e ÉDITION DES 10 KM DE L'UNIVERSITÉ LAVAL

Les 10 km de l'Université Laval en sont à leur 30e édition cette année. La compétition se déroulera le dimanche 26 septembre à 10 h 30 (heure de départ) où l'on attend près de 300 coureurs et coureuses. Le PEPS lance une invitation à tous les fervents et ferventes de la course à pied à participer à cette classique devenue une tradition dans la ville de Québec. Celle-ci est inscrite comme 12e épreuve au programme du Challenge provincial Adidas-Timex.

Cet événement sportif demeure le plus ancien encore existant à l'Université Laval. Il est également le plus vieil événement de course à pied sur route de la région de Québec. Pour toutes ces bonnes raisons, cette année la présidence d'honneur sera confiée à Jean Bouchard. Monsieur Bouchard est un coureur aveugle et sourd émérite de la région de Québec ayant participé à plus de 150 compétitions en carrière.

Les 1 et 2 km
L'épreuve des 1 et 2 km est participative et s'adresse au moins de 12 ans pour le 1 km et aux 13 à 16 ans pour le 2 km. Les départs sont respectivement à 9 h 30 et 9 h 50 le 26 septembre. Pour s'inscrire à la compétition, vous n'avez qu'à vous procurer le formulaire d'inscription au PEPS ou à vous inscrire sur place le 25 septembre de 12 h à 15 h ou le 26 septembre de 8 h à 10 h. Information : Richard Chouinard au 656-2187

VALÉRIE LAPOINTE



EXPLOIT EN ESCALADE AU CAP TRINITÉ

C'est le 12 septembre dernier que fut réalisé le plus grand exploit d'escalade au Québec de l'année 1999. Jean-François Beaulieu, étudiant en physique à l'Université Laval et instructeur en escalade au PEPS, ainsi que Jean-Pierre Ouellette ex-étudiant à Laval en histoire, ont tous deux relevé un des défis les plus périlleux soit l'ascension du Cap-Trinité situé dans le Fjord du Saguenay. Surplombant le Fjord de ses 300 mètres, le Cap-Trinité est considéré comme la paroi d'escalade la plus difficile au Québec. En temps normal, elle prendrait 3 jours à faire pour un grimpeur de niveau avancé. Jean-François et Jean-Pierre l'ont grimpé en seulement 9 heures 30 minutes. Un véritable exploit dans le monde de l'escalade. La voie d'escalade empruntée pour cette réussite s'appelle " les grands gallets ". Cette voie regroupe de gigantesques livres ouverts de rochers qui n'ont jamais été grimpés en escalade libre. Quelques grimpeurs émérites l'ayant déjà essayé il y a quelques années ont dû rebrousser chemin, considérant cette ascension comme impossible à cause de la difficulté et des risques qu'elle comporte. Le danger était réel puisque l'ascension fut réalisée avec une protection des plus traditionnelles. Le grimpeur devait placer lui-même ses points d'assurage sans apport autre que celui de son corps. Jean-François affirme avoir complété 6 longueurs de la voie, tandis que Jean-Pierre assurait pour sa part 3 longueurs. Une telle réussite a fallu à Jean-François plusieurs années d'entraînement intense. Toutefois le résultat restera des plus gratifiants. Félicitations à deux grimpeurs talentueux et digne d'honneurs!

VALÉRIE LAPOINTE

BRÈVES


Cliniques de tennis gratuites
Pour vous donner le goût de pratiquer ou d'apprendre le tennis, rien de mieux que de participer aux cliniques de tennis gratuites du PEPS. À chaque midi (de 12h30 à 13h30), du 27 septembre au 1er octobre, le PEPS invite les étudiants à venir au stade couvert où sont situés les 4 terrains de tennis. L'offre comprend un stage d'une heure avec des spécialistes en tennis. Les stages s'adressent autant aux débutants qu'aux personnes de niveaux intermédiaire et avancé. 16 places sont disponibles par jour. De plus, un léger goûter sera servi gratuitement après le stage, une gracieuseté des Restaurants St-Germain. Pour réserver votre place, contactez Louise Bédard ou Régis Dumont au 656-2807.

Cours de mécanique vélo
Il reste encore quelques places por le cours du 26 septembre au PEPS. L'animateur vous indique les ajustements pour votre vélo, les réparations mineures comme la crevaison, les roues voilées, le huilage et le graissage des pièces mécanique. Vous apportez votre vélo avec des chiffons, quelques outils, de vieux vêtements et votre lunch. Quand : dimanche le 26 de 9 h à 16 h. Où : garage à canots du PEPS, accès par l'extérieur via la porte 35. Coût : membre du PEPS : 30 $. non-membre : 40 $ (taxes incluses) Inscription : le plus tôt possible, tous les jours au comptoir du PEPS, de 9 h à 21 h

Carte et boussole
Si vous êtes désorienté en forêt, si la boussole représente un mystère pour vous ou les symboles sur les cartes topo semblent relever du chinois, c'est l'occasion de vous inscrire à un cours. Pendant un soir pour la théorie et une journée pour la pratique à la Forêt Montmorency, on tentera de vous rendre autonome avec une carte et une boussole. Groupe 1 : jeudi 30 septembre de 19 h à 21 h et samedi de 9 h à 16 h. Groupe 2 : vendredi 1er octobre de 19 h à 21 h et dimanche de 9 h à 16 h. Coût : étudiant membre du PEPS : 40 $. Non membre du PEPS : 55 $ (taxes incluses)

Parachutisme
Toutes les personnes intéressées à suivre uon cours pour sauter en parachute peuvent laisser leurs coordonnées et leurs disponibilités u 656-2131 poste 6622 au nom de Jean-Pierre Collin. Les coûts varieront entre 185$ et 205$ (toutes taxes incluses) selon le nombre de participants. Le cours aura lieu en début octobre.

VALÉRIE LAPOINTE