2 septembre 1999

La rentrée se termine dans la fête

Tous les membres de la communauté universitaire sont invités aujourd'hui à l'agora du pavillon Alphonse-Desjardins à compter de 16 h

Après les processions d'initiations toutes plus colorées et loufoques les unes que les autres qui ont défilé sur le sol fraîchement piétiné de la cité universitaire, après les incessantes vagues d'étudiants et d'étudiantes qui ont déferlé trois jours durant sur la cinquantaine de stands de Rendez-vous Laval, aux pavillons Maurice-Pollack et Alphonse-Desjardins, l'heure de la récréation a maintenant sonné.

La rentrée culturelle de l'année universitaire 1999-2000, connue sous l'appellation "L'événement Rentrée 1999", se tiendra en effet aujourd'hui, jeudi 2 septembre, à l'agora du pavillon Alphonse-Desjardins. La fête organisée par la Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) débutera à 16 h par une épluchette de blé d'Inde dans la Halte-bouffe du Desjardins.

Paroles et musique
Peu après, le président de la CADEUL, Patrick Caux, et le recteur François s'adresseront brièvement aux "fêtards" qui auront probablement répondu en grand nombre à l'invitation lancée à toute la communauté universitaire. Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université Laval (SCCCUL) profitera de l'occasion pour remettre une bourse à un étudiant ou à une étudiante. À 16 h 30, CHYZ 94,3, Radio Campus Laval, qui est maintenant dotée d'une nouvelle puissance de diffusion, donnera le coup d'envoi à sa programme d'automne.

La musique, celle de trois groupes de la relève de la région de Québec aux couleurs différentes, prendra ensuite toute la place à compter de 17 h 30. Se succéderont alors sur la scène : Les Standardistes, qui parodieront les tubes des années discos; One Ton, majoritairement formé d'étudiants de l'Université qui se tiennent dans l'ombre du renommé Bran Van 3000; et Les Flangers, dont le fleuron L'air de Neptune tourne rondement au Québec sur les ondes du rock alternatif. Les festivités devraient prendre fin vers 23 h.


GABRIEL CÔTÉ