2 septembre 1999

Le Marion-Dufresne a fait escale à Québec

L'un des plus grands navires scientifiques au monde, le Marion-Dufresne, d'une longueur de 120 m, a fait escale au Port de Québec, cet été. Le public, reçu à bord, a pu découvrir de nombreux instruments de recherche sur l'échantillonnage des sédiments et la cartographie des fonds marins.

Dans le cadre d'un vaste programme de recherche mondiale sur les variations climatiques, le Marion-Dufresne était en opération en juillet dans le Fjord du Saguenay, jusqu'à la hauteur de la Baie des Ha! Ha! Les chercheurs canadiens ont eu la possibilité de carotter les sédiments du fjord, afin de préciser la fréquence des accidents géologiques majeurs dans cette région, comme les grandes crues (comme celle de 1966), les événements sismiques (comme le tremblement de terre de 1663) et les grands glissements de terrain (tel celui de Saint-Jean-Vianney en 1971).

Une vingtaine de chercheurs d'universités canadiennes, dont le professeur Jacques Locat de l'Université Laval, et de la Commission géologique du Canada étaient à bord du Marion-Dufresne. Les recherches portent sur la circulation océanique ("la boucle de convoyage"), les mesures de flux de chaleur sur les fonds océaniques et des carottages dans les bassins profonds et certaines régions côtières. Ces carottages de sédiment fourniront des données sur les oscillations de haute et basse fréquence de la circulation océanique, du climat et de la productivité océanique, données nécessaires pour compléter l'information fournie par les carottages de glace des calottes groenlandaise et antarctique.

Le Canada et la France se partagent les responsabilités scientifiques du programme de recherche dans le secteur du Nord-Ouest de l'Atlantique Nord et de la mer du Labrador. Il s'agit d'un des volets du programme international d'étude des changements à l'échelle du globe, qui traite de la variabilité du climat et des conditions océanographiques (IMAGES) à l'échelle géologique des temps. Cette année, ces recherches se concentrent de juin à septembre sur une grande campagne en mer (IMAGES-V), qui se déroule dans les Caraibes, l'ouest de l'Atlantique Nord et la mer du Labrador, les bassins sub-arctiques, l'est de l'Atlantique nord et l'ouest méditerranéen.

La participation canadienne à ces travaux s'insère dans le cadre du programme national d'étude de la dynamique et de l'histoire des systèmes climatiques subventionné par le Conseil national de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et la Commission géologique du Canada.

Le Marion-Dufresne, géré et financé par l'Institut Français pour la Recherche et la Technologie Polaire, est équipé des plus récentes technologies pour l'échantillonnage des sédiments et la cartographie des fonds marins.