26 août 1999

Sur le sentier du développement forestier durable

La Forêt Montmorency, station expérimentale de l'Université Laval, a inauguré le 18 juin un sentier de vulgarisation en foresterie. "À l'heure où l'exploitation de nos ressources forestières est sujet à polémiques, ce sentier permet au grand public d'observer les effets du développement durable de la forêt boréale", explique Jean-Pierre Collin, responsable du plein air à la Forêt Montmorency.

L'équipe de la Forêt Montmorency a commencé à l'été 1993 les travaux d'aménagement, qui ont été financés par la Forêt Montmorency-Université Laval, le ministère de l'Éducation et des Études supérieures, ainsi que le ministère des Ressources naturelles et la Fondation de la Faune.

En quatre kilomètres et 30 panneaux d'interprétation, le sentier "Le forestier" explique l'histoire des coupes forestières et les normes d'exploitation, la protection des habitats fauniques, une frayère de truite mouchetée. Il décrit également la forêt mosaïque telle qu'elle est pratiquée sur le territoire. "La Forêt Montmorency est considérée comme un îlot de verdure entre les Terres du Séminaire et la Réserve faunique de Laurentides. Elle est aussi un modèle d'aménagement forestier où les différents utilisateurs ont leur mot à dire", rappelle Jean-Pierre Collin.

Le sentier "Le forestier" offre une terrasse pour observer la rivière Montmorency et le lac Piché, une ancienne tour d'observation pour les feux de forêt ainsi que des haltes à pique-nique. Le sentier s'ajoute à celui du lac Piché (2,5 km), la chute de la rivière Noire (1,5 km) et des deux vallées (10,2 km).