27 mai 1999

Réseaux de centres d'excellence

13 millions pour la recherche en photonique

L'Institut canadien pour les innovations en photonique sera piloté par Laval

Grâce à un appui financier de 13 millions de dollars du gouvernement canadien, le Centre d'optique, photonique et laser (COPL) pilotera un Réseau de centres d'excellence regroupant plus de 60 chercheurs en photonique. C'est ce qu'a annoncé ce matin le ministre des Affaires intergouvernementales, Stéphane Dion, à l'occasion de la cérémonie marquant la création officielle de ce nouveau Réseau de centres d'excellence. Nommé "Institut canadien pour les innovations en photonique", ce réseau sera dirigé par deux chercheurs réputés dans le monde de la photonique et des lasers, Michel Têtu, directeur du COPL et professeur au Département de génie électrique et de génie informatique, et William van Wijngaarden, professeur à l'Université York.

La tête de ce réseau virtuel sera située au COPL. La coordination de l'Institut nécessitera l'embauche de quatre personnes et un budget annuel de 400 000 $. La très forte tradition de l'Université et de la région de Québec en matière d'optique, photonique et laser (COPL, Centre de recherche de Valcartier, Institut national d'optique, 15 entreprises de haute technologie), ainsi que le rôle clé joué par Michel Têtu dans la création du Réseau ont fait de Laval un choix logique comme pôle de coordination de l'Institut.

Soixante-quatre chercheurs provenant de 22 universités, ainsi que des chercheurs de 34 entreprises et de 14 centres gouvernementaux, sont regroupés au sein de l'Institut. Les chercheurs du COPL forment le plus fort contingent avec 14 professeurs du Département de physique et du Département de génie électrique et de génie informatique: Pierre-André Bélanger, See Leang Chin, Michel Duguay, Tigran Galstian, Sophie LaRochelle, Roger Lessard, Nathalie McCarthy, Michel Piché, Leslie A. Rusch, Yunlong Sheng, Michel Têtu, Pierre Tremblay, Réal Vallée et Alain Villeneuve. La création de l'ICIP ajoutera environ 700 000 $ par année aux fonds déjà obtenus par ces chercheurs. "La majeure partie de ces fonds iront à l'encadrement des étudiants-chercheurs", précise Michel Têtu.

Le rôle de l'Institut est d'appuyer le développement de l'industrie canadienne en photonique. "Pour remplir ce mandat, il nous a fallu imaginer ce qui allait être utile à l'industrie dans 5, 10 et 15 ans", explique le directeur du COPL. La programmation de l'ICIP comprend 17 projets articulés autour de cinq thèmes: photonique pour les technologies de l'information (dirigé par Michel Têtu), mesures photoniques de précision, technologie photonique ultra-rapide, nanotechnologie pour la photonique et ingénierie des dispositifs photoniques (dirigé par Alain Villeneuve).

Le financement initial de l'ICIP est de 13 millions sur quatre ans, renouvelable pour trois autres années. Par la suite, si l'Institut livre la marchandise, le financement pourra être renouvelé pour un nouveau cycle de sept ans. Pour en savoir plus long sur l'ICIP, consultez son site Web à l'adresse www.gel.ulaval.ca/cipi/. On compte maintenant 15 Réseaux de centres d'excellence au Canada, dont deux sont dirigés par des chercheurs de Laval.

JEAN HAMANN