29 avril 1999

Piment fort, taille fine?

Un composé contenu dans le piment fort aurait un effet bénéfique sur le contrôle du poids

Prendre des repas épicés au piment fort pourrait-il être une nouvelle façon de contrôler son poids sans s'astreindre à de pénibles régimes ou à de vigoureux programmes d'entraînement physique? La question peut sembler surprenante mais elle se pose à la lumière des conclusions de deux études que publient, dans la revue British Journal of Nutrition, des chercheurs du Département de médecine sociale et préventive.

Mayumi Yoshioka, Sylvie St-Pierre et Angelo Tremblay, en collaboration avec Masashige Suzuki, de l'Université de Tsukuba, viennent de démontrer que la consommation d'entrées épicées au piment fort réduisait de 200 calories la consommation alimentaire totale pendant le repas qui suit. "Une différence de 200 calories, c'est quelque chose de robuste, commente Angelo Tremblay. Le produit actif du piment fort, la capsaïcine, semble posséder un effet anorexyant qui réduit la quantité totale de calories ingérées."

Lors d'une autre expérience, les chercheurs ont voulu déterminer si ce produit avait également un effet sur la dépense énergétique. Intuitivement, chacun sait que le fait de manger des plats épicés "donne chaud"; les chercheurs s'attendaient donc à ce qu'un repas épicé augmente davantage la thermogenèse et brûle plus de calories qu'un repas ordinaire. C'est effectivement ce qu'ils ont observé sauf que la différence est loin d'être spectaculaire. "On parle d'une différence de l'ordre de 8 calories sur une période de 3,5 heures, rapporte Angelo Tremblay. L'effet est significatif mais pas énorme. Clairement, la capsaïcine agit surtout sur la consommation de calories plutôt que sur la dépense énergétique."

La capsaïcine est synthétisée par des plantes de la famille du piment. On en retrouve en abondance dans le piment fort, principalement dans le placenta - le tissu blanchâtre qui porte les graines -, un peu dans les veines et très peu dans les graines. Le produit compte parmi les ingrédients de plusieurs assaisonnements et épices dont le poivre rouge, le poivre de Cayenne, la sauce Chili, la sauce tabasco et le cari.

Bien qu'elle excite fortement les neurones sensitifs (c'est l'ingrédient actif du produit qui sert à disperser les manifestants dans le cas du poivre de Cayenne), la capsaïcine ne serait pas corrosive pour les voies digestives. L'équipe d'Angelo Tremblay songe d'ailleurs à fabriquer des comprimés de capsaïcine (de la poudre contenant de la capsaïcine enrobée dans une gélule) afin de tester leur effet sur le bilan énergétique. "Le filon semble intéressant surtout pour les personnes vulnérables qui ont perdu du poids et qui ont de la difficulté à le maintenir par la suite, souligne Angelo Tremblay. Pour des gens dans la moyenne, la consommation de capsaïcine est un facteur parmi tant d'autres qui diminuent les risques de prendre du poids. Personnellement, j'en consomme mais c'est uniquement pour les plaisirs de la table. Pour contrôler mon poids, je place mes efforts sur la course!"

JEAN HAMANN