29 avril 1999

Le CRSNG verse 5,5 millions aux chercheurs de Laval


L'année 1998-1999 pourrait bien être la dernière période de vaches maigres avant la reprise des investissements fédéraux en recherche

Les résultats du dernier concours du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) s'inscrivent sous le signe de la continuité, teintée d'un brin de morosité. En effet, la somme des nouvelles subventions et bourses de recherche obtenues cette année par les chercheurs de Laval, 5,5 millions de dollars, est la plus faible des quatre dernières années. Cette somme représente 3,8 % de l'enveloppe distribuée dans tout le Canada par le CRSNG, ce qui est inférieur à la performance des années antérieures.

Au total, 79 nouvelles subventions individuelles ont été accordées contre 78 l'année dernière. Note positive, Laval a accru sa part de l'enveloppe à ce programme avec 4,5 % du total contre 3,7 % et 4,2 % lors des deux années précédentes. Suite aux dispositions du dernier budget fédéral, les subventions individuelles annoncées seront majorées de 5 %. Cette mesure ne modifiera pas la part de l'enveloppe qui vient à Laval mais elle donnera un peu plus de sous à chaque chercheur. Le montant moyen des subventions et bourses du CRSNG à Laval est de 28 329 $, alors que la moyenne nationale est de 32 738 $.

Quatre des 79 chercheurs qui ont obtenu une nouvelle subvention individuelle franchissent la barre des 300 000$. See Leang Chin, professeur au Département de physique, recevra 340 000$ pour son projet de laser ultrarapide et ses applications. De son côté, Michel Pézolet du Département de chimie effectuera des études spectroscopiques de la conformation et de l'orientation de macromolécules naturelles et synthétiques, grâce à une subvention de 305 000$. Marc-André Sirard du Département des sciences animales obtient 304 00$ pour une étude sur l'amélioration de la qualité des ovules utilisés en reproduction bovine. Enfin, Jeremy McNeil du Département de biologie reçoit 300 000$ pour étudier la biologie de la reproduction des papillons qui migrent en réponse à la détérioration de l'habitat.

Nouvelle réjouissante du côté du programme d'appareillage, les chercheurs de Laval ont obtenu 36 subventions, soit la meilleure performance des quatre dernières années. Ils ont ainsi décroché 1,7 million de dollars, soit le double du montant obtenu l'année dernière.

Enfin, après avoir disparu au cours des dernières années, le programme Bourses de recherche de premier cycle en milieu universitaire revient cette année. À Laval, 115 étudiants de premier cycle ont obtenu une bourse de 4 000 $ qui leur permettra de gagner leur croûte tout en acquérant une expérience de chercheur en milieu universitaire pendant 4 mois.

Le bout du tunnel?
La performance de Laval aux concours du CRSNG est à l'image des coupures subies par l'organisme subventionnaire depuis quelques années. En effet, entre 1995 et 1999, les sommes attribuées en subventions et bourses par le CRSNG à travers tout le Canada sont passées de 159 à 143 millions. Bon an, mal an, Laval se maintient dans le peloton des dix premières universités canadiennes au chapitre des subventions du CRSNG. Cette année encore, Laval obtient le 9e rang.

Une analyse du dernier budget Martin, préparée par Luc Simon, du Vice-rectorat à la recherche, laisse planer une lueur d'espoir pour les années qui viennent. En effet, le fédéral prévoit augmenter le budget du CRSNG, de même que celui des autres organismes subventionnaires fédéraux, des instituts de recherche sur la santé, des réseaux de centres d'excellence et de la Fondation canadienne pour l'innovation. "On parle d'une reprise des investissements de l'ordre de 5 % à 10 % pas année, résume Luc Simon. Et le provincial pourrait emboîter le pas", croit-il.

JEAN HAMANN