18 février 1999

Méga-Show

La Faculté de musique s'éclate avec un grand spectacle de variétés le 25 février

Pour la première fois dans l'histoire de la Faculté de musique, des finissants, des étudiants et des professeurs s'unissent pour préparer un grand spectacle de variétés. Le Méga-Show, placé sous le thème de la joie et de l'humour, aura lieu le 25 février, à 20 h, au Théâtre de la Cité universitaire. Au programme de cette soirée, 28 courtes prestations alliant pièces musicales, sketches, numéros de danse et de chant, en passant par quelques parodies et numéros de "stand up" comiques bien sentis. Ce sont plus de 70 personnes, incluant le doyen de la Faculté, qui travaillent actuellement à préparer ce grand spectacle de variétés dont les recettes serviront à financer les activités visant à célébrer la fin des études des étudiants en musique des 1er, 2e et 3e cycles. Les organisateurs nous prédisent une soirée formidable, au cours de laquelle le public aura droit, évidemment, à de magnifiques moments musicaux, ainsi qu'à des numéros comiques et satiriques qui seront tous, nous a-t-on promis, plus savoureux les uns que les autres.

Une activité de financement
"Nous ne voulions pas nous contenter d'un simple souper pour célébrer la fin de nos études. Au contraire, nous voulions faire quelque chose de gros, quelque chose dont nous nous souviendrions tous longtemps. Nous avons donc décidé d'organiser un grand bal afin de souligner dignement l'obtention de nos diplômes. Mais pour ça, il nous faillait ramasser des sous! ", expliquent Hélène Guillemette et Roby Talbot, membres du comité des finissants et responsables de l'organisation et de l'animation du Méga-Show.

Plutôt que de mettre en branle plusieurs petites activités de financement, comme la vente de chocolats ou de chandails, par exemple, les membres du comité de finissants ont donc cherché à organiser une activité unique, à laquelle tout le monde pourrait participer, professeurs, étudiants et finissants. De leurs réflexions est née l'idée de ce grand show de variétés. "Puisque nous n'avons pas à assumer la location de la salle et que la seule dépense que nous ayons à faire est celle pour l'engagement d'un technicien du son professionnel, la presque totalité des recettes de la vente des billets ira directement garnir les coffres pour l'organisation de notre bal ", ajoute Roby Talbot, finissant en éducation musicale.

Un spectacle rassembleur
La Faculté de musique offre, depuis deux ans déjà, un programme de jazz et de musique populaire. Le classique, le jazz et le pop se côtoient maintenant pour offrir de plus grandes possibilités aux étudiants quant à leur choix de carrière. C'est aussi de cette diversité qu'est venue l'idée de réunir tous les talents dans une même activité de financement. Afin, en quelque sorte, de démystifier les différents genres musicaux en les faisant se côtoyer sur une même scène dans une sorte de pot-pourri musical et humoristique. "La Faculté organise beaucoup de spectacles, mais toujours d'un genre unique. C'est pourquoi nous pouvons dire que la tenue d'un tel événement constitue une première", fait valoir Roby Talbot. "Ce sera également pour les étudiants une belle occasion de mettre leurs talents à profit et de montrer au public ce qu'ils sont capables de faire. Je crois d'ailleurs que l'organisation de ce spectacle aura réussi à tisser des liens au sein de notre groupe. En raison de nos horaires très chargés et entre les heures que nous consacrons à nos cours, nos stages, nos examens et nos pratiques quotidiennes, nous n'avons pas beaucoup le temps de nous réunir ou de participer des activités qui réunissent tous les étudiants de la Faculté", ajoute-t-il.

La vie étudiante sous la lorgnette
Au cours de ce spectacle, plusieurs pièces musicales tirées du répertoire classique, des pièces de jazz et de musique populaire, interprétées tant par des étudiants que par des professeurs, seront présentées en alternance. Quant aux numéros comiques, il serait difficile d'en parler sans risquer d'en vendre la mèche. Disons simplement que certaines pièces purement classiques seront servies tantôt à la sauce western ou populaire et tantôt sous leur forme originale; que les magnifiques et désopilants "Casault Country Boys" interpréteront quelques pièces western choisies avec soin pour l'occasion et que les personnages farfelus de JoJo Savard et d'Elvis Gratton, entre autres figures populaires, nous ferons l'insigne honneur de participer à l'un des nombreux blocs d'animation qui ponctueront la soirée. On ne pourrait non plus passer sous silence les nombreux sketches où la vie étudiante sera scrutée à la loupe. Seront présentées, sous forme de parodies, de savoureuses petites tranches de vie des étudiants en musique: les dédales labyrinthiques du pavillon Casault (où des âmes en peine cherchent leur chemin et appellent invariablement au secours les étudiants en musique), les compressions budgétaires (quand se font sentir les conséquences d'une pénurie d'instruments), les auditions d'admission (étape obligée et combien angoissante de l'entrée à la Faculté), un certain cours de danse (où se déchaînent les corps et les voix d'étudiants étonnés et désemparés). Bref, autant de portraits humoristiques illustrant à merveille les hauts et les bas de la vie estudiantine.

"Les étudiants et les anciens de la Faculté auront évidemment beaucoup de plaisir à voir les différents numéros que nous avons imaginés. Mais nous avons quand même préparé le show en fonction d'un public beaucoup plus large. Tout monde trouvera sont compte dans ce spectacle étonnant et novateur ", affirment nos deux organisateurs dont les yeux brillent d'une petite lueur de malice.

Les billets du Méga-Show sont en vente au Service des activités socioculturelles et au secrétariat de la Faculté de musique au coût de 8 $ en prévente et à 10 $, à la porte, le soir du spectacle.

JULIE MARCOUX