11 février 1999

Lancement de la campagne

"Du banc de l'école à l'emploi!"

Les entreprises ont tout avantage à offrir du vécu à la relève universitaire

Pour développer encore davantage la formation pratique chez les étudiants et les étudiantes de l'Université, le recteur François Tavenas lance ce matin, jeudi 11 février, la campagne "Du banc de l'école à l'emploi!". Déjà, la Banque CIBC, la compagnie Abitibi-Consolidated et la Brasserie Labatt ont contribué la somme de 575 000 $. Comme les besoins sont évalués à 2 500 000 $, les dons de nombreuses entreprises sont nécessaires.

Les fonds recueillis permettront notamment de soutenir à long terme trois programmes novateurs mis sur pied par le Service de placement de l'Université: l'emploi d'été axé sur la carrière et crédité, l'entreprise d'entraînement virtuelle, les stratégies d'insertion dans l'entreprise.

En lançant cette campagne, l'Université Laval intensifie son action pour aider les futurs diplômés à trouver plus facilement de l'emploi. Les programmes de soutien à l'emploi remportent un succès grandissant d'année en année. "Leur accessibilité doit être élargie, a souligné le recteur François Tavenas. Ils répondent aussi bien aux besoins des étudiants qu'à ceux des futurs employeurs."

Pour l'entreprise, les avantages d'investir dans la formation pratique sont nombreux: améliorer l'employabilité et la compétitivité; accélérer le processus d'intégration au sein de l'entreprise et augmenter sa productivité. De nombreuses entreprises clientes du Service de placement ont intégré l'embauche de stagiaires dans leur programme de recrutement, "ce qui permet aux deux parties de se fréquenter avant de se marier", souligne avec humour Ronald Graham, conseiller en ressources humaines et agent de dotation à L'Industrielle-Alliance Compagnie d'Assurance sur la Vie.

Le jeune diplômé qui veut aujourd'hui décrocher un emploi ne peut plus compter sur les seules connaissances acquises à l'Université. Il doit aussi prouver à l'employeur qu'il possède les compétences sociales et que sa formation comporte une part de mise en pratique susceptible d'accélérer son intégration dans le milieu du travail. "Les stages rémunérés nous donnent vraiment l'heure juste quant à ce qu'est vraiment la profession à laquelle nous aspirons", souligne Caroline Boudoux, étudiante en génie physique.

Entreprises, contribuez au développement de la formation pratique et offrez du vécu à la relève de demain!