4 février 1999

Mémoire de la Syrie

Les travaux de l'archéologue Michel Fortin rendent possible la tenue d'une exposition d'envergure sur ce pays au Musée de la civilisation

Afin de saluer dignement l'arrivée du nouveau millénaire, le Musée de la civilisation prépare pour le mois de mai de l'an 2000 une exposition d'envergure - la plus importante organisée par cette institution qui célèbre cette année son 10e anniversaire - retraçant l'histoire des grandes civilisations. C'est à travers plus de 400 artefacts en provenance de la Syrie que le visiteur pourra remonter aux origines des civilisations, au moment où, il y a plus de 10 000 ans, les hommes ont commencé à organiser leur vie en groupe, jetant ainsi les fondements des sociétés telles que nous les connaissons aujourd'hui. L'exposition, intitulée Syrie: terre de civilisations, proposera donc une réflexion sur le sens des civilisations, tout en démontrant de façon concrète en quoi la société actuelle est, à plusieurs égards, tributaire des peuples anciens.

Un collaborateur de la première heure
Cette exposition n'aurait pu voir le jour sans la contribution de l'archéologue Michel Fortin, professeur au Département d'histoire. Depuis 1995, ce dernier travaille en étroite collaboration, à titre de conseiller scientifique, avec les responsables du Musée de la civilisation afin de préparer cette importante exposition. De 1986 à 1994, l'archéologue a en effet dirigé de nombreuses campagnes de fouilles en terres syriennes. Il a ainsi acquis une grande connaissance de l'histoire de ce pays qui a vu naître, entre autres, l'agriculture, l'écriture et le commerce, et qui a été l'hôte de nombreuses grandes civilisations, notamment égyptienne, perse, romaine, byzantine et islamique. Mais, outre son excellente expertise anthropologique et archéologique, Michel Fortin a également su faciliter les contacts entre les responsables du musée québécois et les autorités des onze musées syriens qui ont prêté la presque totalité des somptueux objets qui seront bientôt exposés au regard du public.

"La contribution de M. Fortin est l'un des facteurs clés de la réussite de cette exposition, affirme François Tremblay, chargé de projet au Musée de la civilisation. Grâce à lui, nous avons pu développer très rapidement des liens avec les responsables des plus importantes institutions muséographiques de ce pays dont, entre autres, celles de Damas et d'Alep. Et, à titre de conseiller scientifique, il participe activement à toutes les étapes de la préparation de l'exposition."

Objets témoins du passé
Les 400 objets de cette exposition, qui n'ont pour la plupart jamais franchi les frontières du pays, permettront donc de retracer les grands moments de l'évolution de l'humanité. Le parcours proposé débute à la période néolithique, soit 10 000 ans avant Jésus-Christ, et se termine à l'époque des croisades, au Moyen ge, alors que se sont rencontrés les mondes occidental et oriental. Trois grands thèmes y seront exploités: l'organisation de la société, l'organisation de l'économie et l'organisation de la pensée.

"Si l'on veut ramener l'idée de civilisation à sa plus simple expression, il faut nécessairement parler d'organisation, explique François Tremblay. L'homme est passé de l'état de chasseur-cueilleur à celui de cultivateur-éleveur, pour s'adonner ensuite à la conservation des denrées et à l'échange commercial, tout en développant différents modes de gestion. La croissance démographique a fait en sorte que les villages sont devenus des villes, puis des États, puis des royaumes, ces derniers formant ensuite de grands empires. Et, de toutes ces grandes étapes évolutives, découlent évidemment différents systèmes de valeurs sociales, économiques, spirituelles et artistiques. Ainsi, les magnifiques bijoux, figurines, masques, casques guerriers, mosaïques et stèles funéraires, de même que les ingénieux outils, jetons à calculer et tablettes d'écriture qui seront présentés au public sont autant d'objets servant à illustrer comment l'humanité a acquis tous les éléments nécessaires à son évolution et, par le fait même, à sa survie."

L'exposition Syrie: terre de civilisations effectuera une grande tournée internationale qui débutera cette année à Bâle, en Suisse, pour ensuite s'arrêter à Québec, de mai 2000 à janvier 2001. Les villes d'Edmonton, de San José et de New York l'accueilleront ensuite.

JULIE MARCOUX