28 janvier 1999

Situation financière de l'Université

"Ça devait arriver"

La CADEUL exige un refinancement du réseau universitaire

"Cessez la guerre de drapeaux et procédez immédiatement au refinancement massif du système universitaire", demande la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) aux gouvernements, à la suite de l'adoption, la semaine dernière, par le Conseil d'administration de l'Université, d'importantes mesures de rétablissement de la situation financière qui se traduiront, au cours des cinq prochaines années, par des réductions de dépenses de 74 millions de dollars et un accroissement de revenus de 37 millions.

"L'Université éprouve de graves problèmes et les étudiants voient la qualité de leur formation diminuer de jour en jour. Nous savions que les compressions gouvernementales nous conduiraient à ce genre d'extrêmes", fait valoir le président de la CADEUL, Simon-Pierre Pouliot. La CADEUL estime que toute la communauté universitaire devra se réveiller et exercer de fortes pressions sur les élus.Son président précise que la campagne étudiante en faveur du refinancement des universités qui se met en branle a pour objectif non seulement le respect des engagements du gouvernement Bouchard, mais également le rapatriement au provincial des sommes allouées par Ottawa à la Fondation du millénaire.

"À court terme, il est primordial que les étudiants de l'Université Laval puissent bénificier de toutes les ressources que nous avons déjà. Cela veut dire que les professeurs devront d'abord et avant tout retourner dans leurs salles de classe", poursuit Simon-Pierre Pouliot. La CADEUL, qui signale que le décloisonnement et la rationalisation "sont nécessaires depuis longtemps, ne serait-ce que d'un point de vue pédagogique", fait valoir qu'il faut "favoriser l'enseignement au détriment de la seule recherche, du travail privé et des tâches administratives" et elle demande que les syndicats et associations s'entendent rapidement avec l'Université afin de préserver la qualité de la formation.