19 novembre 1998

Colloque de l'UQCN, le 21 novembre

Pour une deuxième année de suite, la biodiversité sera au centre des discussions qui auront cours au colloque annuel de l'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN), qui se tiendra le samedi 21 novembre, dans la salle multimédia du pavillon Alphonse-Desjardins.

Présentée sous le thème "Un programme commun pour la biodiversité", la rencontre se penchera sur "un sujet de la plus haute importance pour les groupes de conservation, les chercheurs et les étudiants du domaine des sciences de la vie, et les gens préoccupés par l'environnement".

"En organisant ce colloque, l'UQCN désire rallier les organismes et les groupes intéressés par la protection de la biodiversité afin d'échanger sur leurs actions réciproques et développer ensemble un plan de travail cohérent, en appui à la Stratégie québécoise sur la diversité biologique", indique Harvey Mead, son président. Ce plan, qui se voudra complémentaire au plan d'action déjà existant qui s'adresse aux différents ministères, rendra compte de la contribution des organismes non gouvernementaux (ONG) à la conservation de la biodiversité, précise ce dernier.

Témoignages et priorités
Le programme du colloque s'articulera autour d'une dizaine de thèmes qui seront discutés en ateliers, le matin et l'après-midi. Seront ainsi abordés des sujets comme les oiseaux, la faune aquatique, les insectes, les plantes, les amphibiens et les reptiles, les boisés urbains et périurbains, les marais et les milieux humides, les rivières et les lacs, le Saint-Laurent, et les sites protégés. Dans chacun de ces ateliers, des représentants d'organismes témoigneront de leur expérience en matière de protection de la biodiversité. Les participants seront notamment appelés ensuite à faire connaître leurs réalisations et leurs préoccupations, et à déterminer les priorités d'action concertées.

La conférence d'ouverture sera prononcée, vers 9 h 10, par Paul Bégin, ministre de l'Environnement et de la Faune, qui parlera de "Stratégie sur les aires protégées au Québec". Lors de la pause du dîner, c'est le docteur Raymond Lambert, du CHUL, qui sera invité à prendre la parole. Son allocution portera sur "Le transgénisme et la biodiversité".

GABRIEL CÔTÉ