5 novembre 1998

Thèses électroniques à l'essai

Un projet pilote en cours jusqu'en avril prochain

Une trentaine d'étudiants et d'étudiantes des 2e et 3e cycles prendront part, entre novembre 1998 et avril 1999, à un projet pilote visant à tester la faisabilité de la production de thèses électroniques. Cette expérience sera menée sous la supervision du Comité de travail sur les thèses électroniques, mis sur pied par la Faculté des études supérieures et la Bibliothèque de l'Université en octobre 1997. La mission que s'est vu confier ce comité vise "l'implantation d'un système de production, de soumission et de diffusion de mémoires et de thèses, multimédia ou non, par voie électronique" à compter du début du trimestre d'automne de l'an 2000.

Efficacité et avant-garde
Échanges nombreux de formulaires, manipulation, entreposage, traitement de multiples documents sur papier, c'est-à-dire cataloguage, reliure et microfilmage: voilà la filière que doit emprunter présentement toute soumission de mémoire ou de thèse à l'Université Laval.

"Les façons de faire actuelles, bien que polies par les années, impliquent du temps et des coûts pour les étudiants, la Faculté des études supérieures et la Bibliothèque, indique Gilbert Babin, président du Comité de travail sur les thèses électroniques. Compte tenu des possibilités offertes par les technologies présentes sur le campus, on peut se demander si les procédures traditionnelles pour soumettre, traiter et diffuser les mémoires et les thèses sont encore les plus efficaces. Notre comité tente de répondre à cette question tout en s'assurant de maintenir l'Université Laval et la Bibliothèque à l'avant-garde des moyens de diffusion de l'édition savante."

De la validation à la mise en place
Le projet pilote se propose d'atteindre plusieurs objectifs. Il servira d'abord à valider les choix technologiques. Ainsi chaque étudiant utilisera le système d'éditique de son choix avec une feuille de style imposée, puis son mémoire ou sa thèse sera convertie en SGML (Standard Generalized Markup Language). "Pour comprendre ce qu'est le SGML, on n'a qu'à penser au HTML (Hyper Text Markup Language), le langage du World Wide Web. HTML représente l'application la plus connue du SGMLL, mais il en existe d'autres permettant de décrire précisément des documents plus complexes, comme des thèses et mémoires", explique un document du Comité de travail. Des convertisseurs permettront ensuite l'affichage du mémoire ou de la thèse en HTML, PDF (Portable Document Format) ou autre format à partir du format SGML.

La mise à l'essai à laquelle se prêtera le groupe d'expérimentateurs cherchera aussi à s'assurer que l'utilisation de la feuille de style permettra de répondre aux besoins des étudiants, de la Faculté des études supérieures et de la Bibliothèque, et que la formation et le support offerts aux étudiants seront suffisants. Le projet pilote devrait permettre de définir, en bout de ligne, les processus de travail à mettre en place à la Faculté des études supérieures et à la Bibliothèque.

On peut obtenir plus de renseignements sur ce projet en communiquant avec le Comité de travail sur les thèses électroniques à l'adresse électronique ctte@fes.ulaval.ca et en consultant sa page web <http://www.bibl.ulaval.ca/doelec/theses/>.

GABRIEL CÔTÉ