5 novembre 1998

Élections 1998

Le débat télévisé des chefs sur le campus?

Les étudiants et les étudiantes de l'Université Laval ont demandé officiellement, par lettre, le 2 novembre, aux trois chefs des principaux partis politiques du Québec engagés dans la présente élection de tenir le traditionnel débat télévisé sur leur campus. Les étudiants, regroupés en comité, souhaitent ainsi briser la tradition des dernières années qui veut qu'un débat aussi important se déroule dans un studio de télévision.

Le Comité Débat Laval Élections 1998 appuie sa demande sur plusieurs arguments. D'abord, le Comité rappelle que l'université est un lieu traditionnel de confrontation des idées et des grands débats de société. De plus, l'Université Laval est la seule université située dans la capitale nationale, lieu du Parlement et coeur de la démocratie québécoise.

"Point de rassemblement de dizaines de milliers de personnes, particulièrement des jeunes de 20 à 30 ans, l'Université Laval est le lieu tout indiqué pour la tenue de cet événement qui marquera certainement un tournant dans cette campagne. Contrairement à ce qu'on peut croire, les étudiants et les _tudiantes sont int_ress_s aux d_bats politiques et souhaitent y prendre part. Aussi, serions-nous honor_s que vous acceptiez notre invitation et que vous veniez d_battre au sein de notre universit_ ", souligne dans sa lettre aux chefs des trois principaux partis la porte-parole du Comité Débat Laval Élections 1998, Vicky Trépanier.

De plus, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), la Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), l'Université Laval, le Comité Québec Capitale et l'Association des étudiants en droit de l'Université Laval ont soutenu la démarche du Comité Débat Laval Élections 1998 par des lettres également transmises aux trois chefs des principaux partis politiques du Québec.