26 mars 1998

Les Jeux d'hiver de 2010 à Québec

Le recteur appuie l'initiative régionale

Le recteur de l'Université Laval, François Tavenas, s'est dit très heureux, le 19 mars, de l'initiative régionale visant à obtenir la tenue des Jeux d'hiver 2010 à Québec et il s'est réjoui de l'enthousiasme manifesté par les milieux d'affaires à l'endroit de ce projet. François Tavenas a dit également sa satisfaction de voir qu'un professeur de l'Université, Fernand Labrie, directeur du Centre de recherche du CHUL, ait accepté de piloter le groupe qui travaille sur ce dossier de candidature. "La seule présence de Fernand Labrie à la tête de ce comité, a-t-il dit, signale déjà l'intérêt et l'appui de notre établissement à l'endroit de ce projet mobilisateur et enthousiasmant."

Le recteur a ajouté qu'il acceptait que le campus de l'Université Laval soit proposé comme site du Village Olympique. "Nous comprenons que ce village serait construit comme un quartier résidentiel d'environ 500 logements pouvant accommoder, pour la période des Jeux, 3 500 personnes", a-t-il précisé. Ce projet de quartier résidentiel serait conçu en fonction des besoins de l'Université, en matière de logement étudiant, tout en tenant compte des besoins spécifiques pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2010. En outre, de dire François Tavenas, "je confirme que l'Université Laval accepte que le site du Pavillon de l'éducation physique et des sports (PEPS) soit proposé pour tenir diverses compétitions, dans le cadre d'une éventuelle candidature de la Ville de Québec pour la tenue des Jeux Olympiques d'hiver de 2010."

Action internationale de l'Université
D'autre part, François Tavenas a indiqué que dans le cadre de son plan de développement, l'Université Laval compte mettre l'accent sur le renforcement de son action internationale. En ce sens, la participation de l'Université Laval à la tenue des Jeux Olympiques à Québec s'inscrit dans un axe tout à fait stratégique. "Pour l'Université Laval, un tel événement aurait en effet de nombreuses retombées positives: publicité internationale pour la région de Québec et pour l'Université Laval, prestige accru de notre université, emplois offerts à de nombreux étudiants, amélioration des installations physiques du campus, etc."

Enfin, le recteur a précisé qu'à cette étape préliminaire, l'Université Laval ne peut pour le moment s'engager financièrement. Mais, a-t-il ajouté, elle demeure disposée à collaborer avec la Ville de Québec et, le cas échéant, avec les comités de candidatures canadienne et internationale, pour la réalisation de toutes les études, ententes, approbations, requises pour un projet de village olympique sur le campus de l'Université Laval.

François Tavenas a indiqué que "les Jeux sont une ode à la jeunesse du monde entier, et c'est à l'Université Laval qu'existe le plus grand rassemblement de jeunes adultes de l'Est du Québec et du Canada. Pour nos étudiants de 2010, c'est un projet qui ne peut générer que de l'enthousiasme, des emplois, et pour la région, c'est un projet unificateur et potentiellement rassembleur" , a-t-il conclu.