8 janvier 1998

LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE DANS L'OEIL DE PICASSO

La clé d'un succès: un logiciel unique, une équipe dynamique
et un coup de pouce d'Entrepreneuriat Laval.

Nul ne niera que Picasso a marqué la culture de l'humanité de son grand oeuvre artistique. Bientôt, nul ne pourra disconvenir non plus que PICASSO fera de même dans la culture de l'industrie manufacturière.

Affublé du célèbre nom du peintre, graveur et sculpteur espagnol, le logiciel mis au point par SET Technologies de Sainte-Foy a déjà commencé d'ailleurs à prendre sa place au soleil sur la scène internationale. PICASSO, pour Planificateur Intégré de Capacité et Aide à la Sélection de Stratégies Opérationnelles, subit en effet, actuellement, l'épreuve du banc d'essai dans des entreprises aussi prestigieuses que IBM Canada (à Bromont), Prévost Car (à Sainte-Claire) et la Ford Motor Company de Détroit.

"Notre produit est unique sur le marché, car il met l'accent sur l'aspect stratégique de la planification à long terme pour les entreprises manufacturières", affirme Andrée Laforge, directrice générale de SET Technologies, dont le siège social est situé au 3950, boulevard Chaudière, suite 105, à Sainte-Foy.

Les précieux contacts d'Entrepreneuriat Laval
Après avoir obtenu son bac en génie mécanique de l'Université Laval en 1998, puis son MBA de la Faculté des sciences de l'administration en 1991, Andrée Laforge fait prendre une autre tournure à sa carrière et un autre virage à son entreprise, en 1996, alors qu'elle s'inscrit au diplôme de 2e cycle en entrepreneuriat technologique mis sur pied conjointement par la Faculté des sciences de l'administration et la Faculté des sciences et de génie.

"C'est à ce moment, raconte-t-elle, que j'ai appris l'existence d'Entrepreneuriat Laval. Grâce, entre autres, à ses personnes ressources, qui nous ont facilité la rédaction d'un plan d'affaires, et à ses nombreux contacts, qui nous ont permis d'établir un réseautage indispensable avec le milieu financier, la division "logiciel" de notre firme fondée en 1991 a réellement pu démarrer."

Un marché grand ouvert
Une dizaine de compagnies ont fait l'acquisition ou testé avant l'achat, jusqu'à présent, le logiciel PICASSO, à des coûts variant, selon les besoins, entre 20 000 $ et 100 000 $. Si ses "bases" sont bien ancrées au Québec, SET Technologies lorgne toutefois du côté des États-Unis, indique Andrée Laforge. "Une étude démontre que le marché potentiel que nous visons, celui de l'Amérique du Nord, se chiffre à 250 millions de dollars", précise-t-elle.

SET Technologies prévoit atteindre un chiffre d'affaires conservateur de cinq millions d'ici à trois ans. Le nombre de personnes à son service devrait doubler d'ici peu. Lorsque la firme aura reçu le financement qu'elle attend, celle-ci devrait en effet compter ­ dans deux ou trois mois ­ une vingtaine d'employés, révèle la directrice générale. Signalons, enfin, que Benoît Montreuil, professeur au Département d'opérations et systèmes de décision de la Faculté des sciences de l'administration, est le chercheur principal de cette entreprise de classe mondiale.

GABRIEL CÔTÉ