8 janvier 1998


TOUS AU CONGA!

Le Concours de groupe amateurs des universités et des cégeps
a lieu du 13 au 22 janvier.

Du 13 au 22 janvier aura lieu la 12e édition du CONGA (Concours de Groupes Amateurs des universités et des cégeps). En tout, neuf formations musicales "s'affronteront" au grand amphithéâtre du pavillon Adrien-Pouliot durant cette période, pour le plus grand plaisir des amateurs de musique branchée. La grande finale de ce concours organisé par l'Association des étudiants et étudiantes en Science et Génie de l'Université Laval (AESGUL) aura lieu le soir du 22 janvier, lorsque les trois groupes s'étant le plus distingués en compétition se produiront sur scène. Le groupe gagnant de ce concours visant à faire connaître la relève québécoise méritera 75 heures d'enregistrement au Studio Momentum, tandis que le groupe arrivant en seconde place remportera pour sa part une somme de 600 $. À noter que le soir de la finale, le groupe rock alternatif Eonz, gagnant du Conga 1990 et porte-parole du CONGA 1998, donnera un spectacle à la mesure de son talent, de plus en plus reconnu à travers la province, et ce, en français s'il-vous-plaît.

"À travers les années, le CONGA s'est amélioré et raffiné, au point de devenir un des concours de musique les plus reconnus au Québec, souligne Louis Mercier, président du CONGA 1998 et étudiant en génie chimique. En plus de permettre à des formations musicales de talent de se produire sur scène, le concours offre au public la possibilité d'assister à des spectacles de qualité et de découvrir une musique originale et de nouveaux sons. D'autre part, l'opération nécessite l'engagement d'une cinquantaine de bénévoles qui ont la chance de vivre une expérience très enrichissante dans le monde du spectacle. "

Talent et originalité
L'inscription des groupes s'effectue lors d'une campagne de recrutement qui se déroule à travers les universités et cégeps du Québec par affichage et par promotion radiophonique. Lors de la préselection, les groupes sont invités à envoyer une cassette sur laquelle figure un exemple de leur travail. Jugés sur le talent et l'originalité dont ils font preuve, les groupes doivent respecter un seul critère, soit celui de compter dans leurs rangs au moins un étudiant au cégep ou à l'université. Cette année, plus de trente groupes se sont inscrits au concours; de ce nombre, neuf ont été choisis par un jury composé d'étudiants, de journalistes et de personnalités provenant du monde de la radio. Ce sont ces groupes que le public aura l'occasion d'entendre, du 13 au 22 janvier.

"Le concours n'impose aucune limite, que ce soit dans le style ou dans la langue, explique Louis Mercier. L'essentiel est que les chansons soient bien ficelées et que la formation ait des choses à dire. Évidemment, ce n'est pas un spectacle de chansonniers. On y retrouve du rock alternatif, du funky, du blues, du folklo rock et j'en passe."

Le mardi 13 janvier, à 20 h 30 pile, le groupe So Watt donnera le coup d'envoi du concours, suivi de G.O.D et de Hawaïan Punch. Suivront, le jeudi 15 janvier, les groupes Pure Random, TEK et The Blokes. Le public pourra entendre les prestations de Sunny Side Up, Glucose et Southbound, le mardi 20 janvier. Tout ce beau monde chantera des compositions originales, exclusivement dans la langue de Shakespeare.

RENÉE LAROCHELLE