6 novembre 1997

CONSEIL UNIVERSITAIRE

Le poste de protecteur universitaire
maintenant ouvert aux candidats de l'extérieur

La procédure visant à choisir le prochain protecteur universitaire sera reprise par le lancement d'un appel de candidatures à l'intérieur et aussi à l'extérieur de l'Université Laval. Ainsi en ont décidé les membres de Conseil universitaire, à la séance du mardi 4 novembre, en acceptant, par un vote fortement majoritaire et après quelques amendements, les recommandations du Rapport du Comité consultatif pour le choix d'un protecteur universitaire.

Les débats autour de cette question épineuse auront duré plus d'une heure, alimentés qu'ils ont été par les représentants de l'Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures. L'un des porte-parole, Gerry Cliche, a du reste présenté une motion de dépôt, jugeant qu'il était prématuré d'entériner les recommandations du Comité consultatif. Le vice-président à l'externe de l'ÆLIÉS a de plus déposé séance tenante la "plate-forme revendicative" de l'association concernant la fonction de protecteur universitaire.

Choix guidé par un comité-conseil
En gros, le Comité consultatif recommande que les pouvoirs du protecteur universitaire soient maintenus "essentiellement comme ils existent présentement". Il indique, par contre, que le recteur devra être appuyé, lors du choix d'une candidature à proposer au Conseil universitaire et au Conseil d'administration, d'un comité-conseil formé de membres (sauf exception) du CU ou du CA, c'est-à-dire d'un doyen, d'un professeur, de la titulaire de la Chaire d'étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes ou une ou un professeur désigné par la Chaire, d'un membre externe, d'un membre du personnel administratif et, à la suite d'un amendement, de deux étudiants de 2e ou 3e cycle et de deux étudiants de 1er cycle, dont un étudiant étranger.

Les membres du Conseil universitaire ont acquiescé, par ailleurs, à la demande des représentants des étudiants du 1er cycle qui avaient soumis un amendement demandant que, au moment de l'approbation du choix du protecteur universitaire par le CU et le Ca, l'avis du comité-conseil soit présenté en même temps que celui du recteur devant ces instances décisionnelles.

Visibilité et convivialité
Le Comité consultatif pour le choix d'un protecteur universitaire recommande, entre autres: de revoir l'article 7 du "Règlement concernant le protecteur universitaire" afin d'imposer au protecteur l'obligation d'informer un plaignant des recours qui lui sont encore accessibles; d'ajouter explicitement, à l'article 9, que le protecteur universitaire a le pouvoir de saisir d'une question les divers niveaux hiérarchiques, jusqu'au Conseil universitaire et au Conseil d'administration, s'il estime que l'on ne donne pas des suites satisfaisantes à ses recommandations; d'indiquer que, tout en gardant une distance convenable avec le bureau de plaintes étudiant, le protecteur universitaire doit maintenir avec eux des communications ouvertes et un cadre d'échange d'informations; de développer et de mettre en application un plan de communication destiné à mieux informer l'ensemble de la communauté universitaire, de façon continue, du rôle du protecteur universitaire et de sa disponibilité; que des dispositions soient prises pour qu'un guide de préparation des plaintes soit mis à la disposition des membres de la communauté universitaire.

Autres décisions
Les membres du Conseil universitaire ont entériné d'autre part, au cours de la séance du 4 novembre, la procédure de nomination des directeurs d'école et de département. Ils ont, de plus, reconnu le Centre de recherche sur le métabolisme énergétique (CREME), rattaché à la Faculté de médecine, et donné le feu vert à la création d'un programme de formation dentaire spécialisée en endodontie.

Ils ont, par ailleurs, accepté le changement d'appellation du Programme de maîtrise et de doctorat en technologie de l'enseignement (il faut parler dorénavant de "technologie éducative") et du Certificat (mineure) en sciences humaines de la religion (modifié pour "certificat (mineure) en sciences des religions".

Le Conseil universitaire a finalement approuvé les critères d'équivalence de doctorat à la Faculté de pharmacie, et les critères de promotion des professeurs de l'École des arts visuels et du Département des relations industrielles.

GABRIEL CÔTÉ