7 décembre 1995

Désignation d'un Institut universitaire pour la jeunesse

Une cérémonie officielle, tenue hier soir au Musée de la civilisation, a marqué la désignation de «Les Centres jeunesse de Québec: le Centre de protection de l'enfance et de la jeunesse» à titre d'Institut universitaire dans le secteur des services sociaux pour les jeunes en difficulté. Cette désignation, accordée en mai dernier par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Jean Rochon, confirme la vocation de formation, d'enseignement et de recherche de ce regroupement d'établissements voués à la protection et à la réadaptation des jeunes en difficultés d'adaptation.

Les Centres jeunesse de Québec (CJQ) ont été formés dans la foulée de la réforme des services de santé et des services sociaux. Ils regroupent le Centre de protection de l'enfance et de la jeunesse, les centres de réadaptation La Clairière, l'Escale, Cinquième Saison, Le Phare, Mont d'Youville et Tilly ainsi que le Centre de réadaptation pour mères en difficulté d'adaptation La Clairière. Les CJQ est le premier institut universitaire dans le secteur social jeunesse au Québec. Sa désignation est valable pour une durée de trois ans.

Selon les responsables de l'Institut, la collaboration entre les CJQ et le Centre de recherches sur les services communautaires (CRSC) de l'Université, en particulier l'équipe du projet «Jeunes et familles en transition», a été un élément essentiel au succès du dossier de candidature. En plus des membres du CRSC, des chercheurs provenant du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire, de l'École de psychologie, de l'École de service social et des Facultés de droit et des sciences de l'éducation, dont les intérêts de recherche convergent avec ceux de l'Institut, pourraient également collaborer à sa mission.

La programmation scientifique de l'Institut, axée sur le jeune en difficulté, sa famille et la société, compte 25 projets de recherche dont certains sont déjà en cours et plusieurs autres, en attente de subvention. Richard Cloutier de l'École de psychologie agit depuis quelques mois déjà à titre de directeur scientifique de l'Institut et André Beaudoin de l'École de service social est responsable de la recherche évaluative.

À l'instar des établissements qui le composent, l'Institut se veut également un lieu de formation pour les étudiants universitaires. Déjà, une centaine d'étudiants, dont la moitié de l'Université Laval, faisaient des stages dans ces établissements chaque année. Les derniers détails du contrat d'affiliation entre l'Université et l'Institut universitaire font présentement l'objet de discussion et l'entente devrait être signée sous peu.

JEAN HAMANN

-30-