23 novembre 1995

Istanbul mon amour

Les futurs architectes présentent au Petit Séminaire leurs travaux réalisés lors d'un voyage d'étude en Turquie. Du 27 novembre au 1er décembre, la Faculté d'architecture et d'aménagement accueille une exposition réalisée par 24 étudiants de troisième et de quatrième année ayant passé trois mois en Turquie, l'hiver dernier, dans le cadre d'un voyage d'étude dirigé par Aygen Toruner, professeur à l'École d'architecture. De leur stage à l'étranger, les participants ramènent non seulement des souvenirs inoubliables, mais aussi des projets, des photos et croquis, ainsi que divers «trésors» rapportés du pays des Sultans (tapis, costumes, bijoux, tableaux, etc.) qu'ils souhaitent faire découvrir au public. Un diaporama ainsi qu'un vidéo préparés par les étudiants seront présentés lors du vernissage, le samedi 25 novembre, respectivement à 12 h 30 et 14 h 30. À noter que ce vernissage sera l'occasion de retrouvailles des étudiants ayant participé à ce stage qui existe depuis 1977 et dont l'édition 1995 constitue la dernière. «En trois mois, nous avons passé en revue quelque 10 000 ans d'architecture, raconte Nicolas Beaulieu-Asselin. Bien sûr, il est impossible d'approfondir toute l'histoire de l'architecture en si peu de temps, mais cela nous a permis d'avoir une vision d'ensemble et d'établir nos préférences, en tant que futurs architectes.»

Vivre l'espace

Travaillant en équipe de deux, les étudiants devaient réaliser un projet fictif qui contribuerait à la revitalisation de deux villages situés près de la ville de Bursa, non loin d'Istanbul. Parmi les projets figurent un moulin, une auberge, un centre culturel, une usine de fabrication du vin, une école de restauration, etc. Accueillis par l'Université technique d'Istanbul, les étudiants travaillaient sous la supervision d'architectes et d'assistants.

Outre ce séjour à Istanbul, une ville qui les a éblouis par sa beauté, les stagiaires ont également voyagé à travers l'Europe, s'imprégnant de l'architecture de plusieurs pays, dont la France, l'Italie, l'Espagne et la Grèce. Après avoir visité les monuments principaux de plusieurs grandes villes comme Paris, Rome ou Athènes et comparé par conséquent plusieurs courants et types d'architecture, les étudiants se sentent d'attaque à construire chez eux. «Finalement, l'expérience m'a permis de vivre l'espace et non pas seulement le voir», résume Nicolas Beaulieu-Asselin. C'est ce que nous allons voir... L'exposition se tient à l'École d'architecture, 1, Côte de la Fabrique, de 9 h à 17 h, tous les jours, et exceptionnellement, jusqu'à 20 h, le lundi 27 novembre.

RENÉE LAROCHELLE

-30-