23 novembre 1995

MOINS D'ACCIDENTS DE TRAVAIL À L'UNIVERSITÉ

«Les efforts déployés au chapitre de la prévention au cours des dernières années donnent des résultats très encourageants tant dans les facultés que dans les services.» Premier commentaires d'André Vézina, responsable de la Coordination santé et sécurité du travail, au sujet des statistiques sur les accidents de travail survenus au cours des huit premiers mois de 1995 à l'Université Laval. L'excellent travail des dernières années se traduit, selon lui, par deux éléments: l'amélioration des conditions qui ont entraîné une réduction des accidents et la diminution de 140 000 $ de la cotisation 1996 à verser à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). L'an dernier, du 1er janvier au 31 décembre 1994, on avait enregistré 188 accidents du travail à l'Université: 56 d'entre eux, considérés comme majeurs, avaient occasionné 727 jours d'absence. Les chiffres du 1er janvier au 31 août 1995 indiquent, pour leur part, que 146 accidents du travail se sont produits durant cette période, les 42 accidents dits majeurs causant 548 jours d'absence. À ce chapitre, d'ailleurs, certaines unités ont déjà dépassé en huit mois leur «performance» de 1994. Il s'agit, notamment, de la Faculté des sciences de l'agriculture de et l'alimentation qui a vu augmenter de 52 à 178 le nombre de journées perdues par ses employés. Au Service des terrains et bâtiments, cette proportion a doublé, passant de 63 à 121. Dans la plupart des cas, toutefois, l'indice des journées d'absence se lit présentement à la baisse.