23 novembre 1995

ENTREPRENEURIAT LAVAL

Trois mégalos dans le cyberespace

La compagnie de ces mordus d'informatique devenus entrepreneurs s'appelait auparavant «Rapaces». Ils ont changé récemment pour «iXmédia». Mais ils n'ont rien perdu de leur agressivité créatrice.

Les trois mousquetaires d'iXmédia auraient pu continuer pendant quelques années encore à travailler dans leur sous-sol, en transportant de temps en temps leur ordinateur chez l'un ou chez l'autre pour donner la touche finale à leurs projets. Mais voilà, ces passionnés d'informatique et mordus d'univers virtuel voient grand. À l'âge ou d'autres ne pensent qu'à leur prochain party, ils parlent diversification d'entreprise, multiplient les demandes de subvention auprès du gouvernement, négocient des prêts de plusieurs dizaines de milliers de dollars et, surtout, inventent sans relâche de nouveaux outils informatiques.

L'avenir dira si Sylvain Beaudry, diplômé en génie informatique tout comme Sébastien Boulanger, et Carl-Frédéric De Celles, qui détient une maîtrise en économique, les trois fondateurs d'iXmédia, ont eu raison de concrétiser leur vision d'entreprise ou s'ils ont succombé à un rêve mégalomane. Sans hésitation, ils ont en effet investi près de 90 000 dollars en achat de matériel, un prêt garanti en grande partie par le gouvernement désireux de donner un coup de pouce aux petites entreprises. Pour alimenter le fonds de roulement courant et assurer le versement des premiers salaires de leurs cinq employés, les trois associés ont utilisé un «trésor de guerre» réuni au fil des ans alors qu'ils travaillaient déjà dans le domaine de l'informatique à Québec.

L'éducation en tête

Ces différentes expériences, ainsi que leurs contacts avec le projet Ami ( Aménagement des moyens informatiques ) de l'Université Laval, leur ont donné l'idée d'explorer le marché de l'éducation, en particulier du côté universitaire, car ils ont constaté que les produits informatiques disponibles en français ou en sciences humaines et marketing faisaient particulièrement défaut. Sylvain Beaudry et ses compères ont ainsi conçu un logiciel interactif permettant de simuler une campagne de publicité pour le Carnaval de Québec. Les étudiants en sciences de l'administration peuvent, par exemple, croiser différentes données comme les coûts de placement média et l'audience touchée pour évaluer les retombées d'un budget publicitaire.

Les étudiants en médecine utilisent également les nouvelles possibilités technologiques en visualisant sur ordinateur certaines constructions anatomiques. Dans ces cas, le professeur remet à iXmédia du matériel brut, notes de cours, photos, vidéos, textes, et les informaticiens se chargent de lui donner une forme interactive. La même méthode leur a permis de mettre au point récemment un CD-ROM de présentation de l'Ordre des ingénieurs où l'usager a accès à différentes informations sur cette corporation à partir d'un menu principal.

En route sur Internet

IXmédia cherche d'autre part à tirer parti des immenses possibilités offertes par l'autoroute de l'information en proposant par exemple au ministère du Commerce, de l'Industrie et des Techniques, un système de fichier des entreprises québécoises vraiment complet. Leur projet prévoit en effet d'agrémenter la simple liste administrative de renseignements sur les infrastructures disponibles à proximité, de la visite d'un port grâce à la réalité virtuelle, ou de données sur les concentrations de population. Des informations constament mises à jour grâce à la baguette magique Internet. L'entreprise multimédia travaille également à la mise au point d'un simulateur de vol dans l'espace qui permettrait à des joueurs, utilisant Internet, de prendre conscience de manière ludique des difficultés à contrôler un aéronef, ainsi qu'à l'aménagement d'un site Internet pour une revue de photographies.

Entrepreneuriat Laval suit de près l'ascension de cette entreprise qui évolue dans un univers très innovateur puisqu'iXmédia constitue presque un «cas d'école». En effet, les trois associés ont suivi avec assiduité les activités organisées tout au long de l'année pour familiariser les jeunes entrepreneurs au réalité de la gestion. De plus, ils ont bénéficié pour la première fois d'un stage crédité qui permet de peaufiner son propre projet d'entreprise tout en étant encadré par un professeur de l'Université Laval. Dans leur cas, ce projet de six crédits leur a permis de se consacrer à 20 % à des tâches administratives contre 80 % à l'informatique. Si iXmédia prend véritablement son envol dans quelques années, l'entreprise pourrait devenir un modèle à suivre pour les entrepreneurs en herbe.

PASCALE GUÉRICOLAS