26 janvier 1995

LA CADEUL MAINTIENT SON SERVICE DE COVOITURAGE

La Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) a décidé de maintenir son service de covoiturage tant que durera l'état de grève à la Société de transport de la Communauté urbaine de Québec (STCUQ).

Dans un communiqué émis il y a quelques jours, Patrick Robitaille, adjoint à l'exécutif par intérim, déplore d'autre part la situation actuelle qu'il juge absurde et inacceptable. «Nous exhortons les maires et les députés provinciaux de la région à faire pression auprès de la ministre de l'emploi, madame Louise Harel, afin qu'elle intervienne dans ce conflit par l'édiction d'une loi spéciale prévoyant le retour au travail des chauffeurs dans les plus brefs délais», peut-on lire.

Depuis que le trimestre d'hiver s'est mis en branle à l'Université, le lundi 16 janvier, les responsables du service de covoiturage Accès CADEUL ont dû rétablir le contact avec les personnes qui s'étaient prévalues du service avant le congé des Fêtes, tant les conducteurs que les passagers, pour s'enquérir de leurs nouveaux horaires de transport.

Les membres de la communauté universitaire désirant offrir leurs services comme conducteur ou les passagers requérant les services d'un conducteur pourront donc encore composer le 656-7931, du lundi au vendredi, entre 8 h 30 et 16 h 30. Il ne faut cependant pas considérer Accès CADEUL comme un service de taxi. «Nous souhaitons créer des habitudes de transport régulières entre les usagers. Nous ne pouvons donc répondre à des demandes spontanées et uniques, même à quelques heures d'intervalle», tient à rappeler Patrick Robitaille.

Au moment d'écrire ces lignes, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la STCUQ vient tout juste de rejeter les dernières offres patronales. Il y a fort à parier que le service de covoiturage Accès CADEUL n'aura fait que ressurgir brièvement... une loi spéciale attendant, d'un moment à l'autre, de redonner aux usagers et aux usagères leur transport en commun.

GABRIEL COTÉ